Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum Caserne du Bourbonnais-Auvergne
Point de rassemblement de la Compagnie d'Ordonnance du Bourbonnais-Auvergne
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Messes à la Chapelle
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1015, 16, 17  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum -> Caserne -> [arC]Archives communes -> Archives Chapelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Monicaa



Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857

MessagePosté le: 16/12/2007 18:28:59    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revue du message précédent :

Merci à vous tous les participants à cette petite cérémonie. Merci Apolonie de vos encouragements ! Very Happy
Monicaa était sur les parvis, et saluait ses soeurs et frères d'armes, après ce partage dominical.

Bon dimanche à vous tous, prenez du temps pour le repos, mes amis, il est indispensable au moral et à la santé d'avoir des plages de repos, comme un sommeil réparateur. C'est une mesure de protection pour vous, mais aussi un devoir de soldat de prendre soin de son corps. La COBA a besoin de vous, alors prenez tout le soin indispensable pour rester aguerris !
Revenir en haut
marijack
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 19/12/2007 17:50:56    Sujet du message: une découverte Répondre en citant

C'est la premiére que je mettais les pieds dans la chapelle.Mon installation m'ayant pris plus de temps que prévu.Le silence et la magie de ce lieu me firent le plus grand bien. Agenouillé devant l'autel je récitais cette priére : Seigneur dans ce silence et cette paix veille et protége mes fréres et soeurs d'armes AMEN .Je rentrais chez moi apaisé. Exclamation
Revenir en haut
Kao
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 20/12/2007 17:29:50    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Les cloches se mirent à sonner, pour inviter les fidèles à la cérémonie.
Revenir en haut
Ambris
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 20/12/2007 21:25:17    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Ambris entra dans la chapelle posa un genou au sol et fit le signe de la croix,
se releva et alla s'assoir sur un banc.
Il était la pour prier pour tout ses frères mort au combat mais aussi pour voir la célébration de Kao
Revenir en haut
annelore
Médecin
Médecin

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2006
Messages: 5 322
Village: Montluçon
Localisation IRL: Alsace
PC: 8

MessagePosté le: 21/12/2007 02:33:25    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Le Docteur Annelore entendant les cloches sonner, se décida à entrer à la chapelle pour prier pour le Sénéchal Toflgrand et son soldat tous deux blessés mortellement.

Aristote, je vous en prie ne rappeler pas encore ces deux soldats ! Ils sont indispensables à la vie de la COBA !
Donnez leur la force de surmonter leurs douleurs.


Annelore avait les larmes aux yeux en pensant à Toflegrand qui était aussi son cher parrain.
Cela faisait longtemps qu'elle n'était entré dans une chapelle surement par manque de temps mais la situation actuelle lui fit trouver ce temps pour prier Aristote !
Elle se recueillit encore un peu pour prier pour tous les soldats en difficulté puis s'en retourna après avoir écouté le Diacre Kao.

_________________
Médecin-chef de l'hospital de la COBA ;
Sergent
Tribun et conseiller de Montluçon
Intendante de Montluçon ;
Ex-Intendante Générale
Ex Directrice de l'Hospital
Ex Animatrice de Montluçon
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 23/12/2007 09:56:25    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Aujourd'hui, en ce dimanche 23 décembre 1455, jour de la Saint Armand, où tout s'entend, je vais vous donner le dernier volet de la métaphysique expliquée... Aussitôt dit l'Aumônière appela à la prière, ses compagnons d’armes, les militaires présents à la COBA, au moyen de la cloche de la chapelle
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

Monicaa accueille tous ceux qui sont déjà sur les parvis, par une antienne.

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3:

Monicaa se place devant l’autel, et prend la parole :

-« Nous voici réunis, en ce dimanche 23 décembre 1455, jour de la Saint Armand, où tout se dit, où tout s'entend, pour unir nos prières en demandant à Aristote de nourrir notre esprit par le verbe, et à Christos de nous purifier par l'exemplarité de nos actions, afin de préparer nos coeurs, nos esprits et nos corps, dans l'attente de l'accomplissement de notre âme !
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3

Gloire au Très - Haut
Et paix sur la terre aux hommes qu'il aime. Récitons le Crédo aristotélicien » :



Veuillez prendre place mes amis, soeurs et frères d’armes. »
Monicaa, prend place derrière le pupitre pour ce troisième et dernier volet sur la métaphysique...

Citation:


I. LA METAPHYSIQUE :

La métaphysique est une manière universelle de communiquer entre nous, sans entrer dans les termes religieux ou sectaires, sans aucune référence religieuse, tout en respectant les valeurs morales. C'est aussi une possibilité de dialogue entre les membres d’un groupe ou d’une entité, pour ne pas dire d’un "Ordre", sans jamais choquer ou froisser les convictions de chacun.

La métaphysique se définit comme une science des rapports entre Dieu, le créateur, et ses créatures, dans la création. Dans cette tri-partition des échanges, il y a lieu de hiérarchiser chaque aspect selon, la création, les créatures, avec leur créateur. Aussi nous trouvons-nous confrontés à une question principielle : "Pourquoi l'Homme est-il fait ?" La métaphysique répond au POURQUOI, mais pas au COMMENT "y parvenir". Le "Comment" n'est pas du ressort de la métaphysique, il est du domaine de chacun, selon sa propre intuition et son élévation spirituelle, sa volonté et sa discipline.

La métaphysique aborde les cohérences du métier de la spiritualité, et se fonde sur les analogies des familles spirituelles dans son environnement, ce qui doit enrichir la « religiosité » de chacun, dans le sens latin primitif « religere » de lien par affinité – d’où le concept de fraternité dans un même groupe ou Ordre - . Les "familles" spituelles recouvrent plusieurs domaines :
- le Spéculatif : expression artistique, et enseignement des formes ;
- le Spirituel : porte sur l'affectif, et l'émotionnel ;
- le Religieux ou le Sacré relève de la métaphysique.

Mais pour bien débuter en ce domaine précis, il y a lieu de se référer à des auteurs ayant réfléchi sur la métaphysique, mais des auteurs anciens, tel Aristote est escellent exemple, aux cotés d'un Platon, par exemple, dont il fut l'éleve. Il faut éviter les auteurs plus modernes ou contemporains; bien qu'actuellement, les auteurs contemporains, ou d'il y a une trentaine d'années, soient plus affirmés dans le progrès des exégèses récentes.

II. Pour bien appréhender la Métaphysique, il faut délimiter deux références :

- objectivation des "choses"
- analyse des faits

Aristote nous enseigne qu'il faut analyser les faits, et après on passe à l'examen objectif des faits. C'est la forme moderne de la Méthode. Platon, se place sur un plan plus personnel de l'individu, formulant une intuition intérieure, inspirée par les connaissances acquises, et mettant en oeuvre les vertus. Plotin, fait la synthèse des deux Maîtres faisant appel aux cinq sens de perception de l'Homme, mettant en oeuvre les 3 formes de l'analyse intérieure : "agnosiste".

Dans leurs analyses, ces trois grands philosophes, déterminent, par postulat, l'âme humaine comme étant le siège de la raison. Toute tradition possède ses croyance ou Cosmogonie, mais c'est une cosmogonie d'une nature métaphysique. C’est à dire que ce concept, définit l'homme en son entier : CORPS, AME et ESPRIT.

21. Le CORPS, réceptacle des cinq sens, nous révèle les perceptions extérieures et permet d'approcher la vérité par le travail des vertus morales. Le corps permet l'union et la communication avec nos semblables.

22. L'AME est composée selon le schéma occidental, de 3 facultés :
. INTELLIGENCE
. VOLONTE
. MEMOIRE

221. L'INTELLIGENCE se divise en deux plans distincts :

La RAISON, capable de hiérarchiser les principes et exprimer des solutions. Mais la raison n'est pas le seul moyen dans la démarche collégiale de l'écclésiaste, et n'est pas non plus le seul moyen d'arriver à exprimer des solutions ultimes, car la raison étrangle la modernité.

L'INTUITION est l'autre façon de révéler la solution ultime qu'est la Vérité. Toute démarche doit être prise en considération, puis examinée par le « tamis » de la raison.
Cette dualité devient la Logique, s'établissant sur une base spirituelle, par la 2e faculté de l'âme, ci-àprès définie.

222. La VOLONTE mettra en mouvement les formes exprimées par notre conscience. Nous sommes donc ouverts à toute perception pour ne réaliser que des projets généreux.
Dans ce registre, se situent les utopies, ou chasse aux chimères, elles sont bannies de notre esprit par la volonté. C'est là qu'opère l'idéologie des sectes, ou factions hérétiques.

223. La MEMOIRE. Une fois le projet réalisé, on le vérifie et on le mémorise. C'est sur cet aspect de mémoire que travaille le clerc, en abordant ce principe de manière démonstrative. Cette expérience acquise, met l’homme pronominal, à l'abri de refaire la même erreur. C'est aussi le mirroir passif, tolérant et affectif du "Novice". L'accumulation d'expériences, s'appelle SAGESSE. Enfin c'est cette expérience acquise et mémorisée par cœur (tradition « orale ») que l'on dénommait : l'ART DE MEMOIRE. La tradition ancienne véhiculait le "savoir" de "Maître à élève", de la façon orale.

24. L'ESPRIT : C'est cette parcelle de divin que le créateur a placée en nous. (Comme tout ce qui est "inexplicable" scientifiquement, l'homme a cru bon d'attribuer au divin ce qu'il ne pouvait concevoir) - "L'élévation spirituelle" est un moyen de reconnaissance entre « religieux » ; de même que l'amitiée ou relations humaines du siècle, permet à certains hommes évoluant dans un même groupe, de s'identifier dans leurs rapports.. C'est une parcelle de divin "identique" dans chacun de nous qui est réellement ce que l'on nomme "La LUMIERE", Nous devons laisser notre Ame accéder à cette lumière ou parcelle de divin. C'est ce schéma d'illumination qui vient éclairer les trois autres composantes de l'Homme en son entier. (CORPS - AME - ESPRIT)

Nous sommes faits, - par postulat - à l'image du Créateur, notre réflexion consiste à faire de cette image, une ressemblance à l'identique, en tout points, selon les attributs du Très-Haut... La réalisation de cet aspect, « spirituel » nous conduit à regrouper et rassembler tous les attributs Divins possibles, et identifés par nos anciens sages...et transmis par eux.

Voilà ce troisième et dernier volet de la métaphysique "expliquée" dans les gestes quotidiens.... Tout ceci en remerciement pour le dévouement et la promptitude à réagir de notre Maistre de Camp, de notre Capitaine, et de nos officiers et soldats à la COBA ! Voilà ce que je voulais vous dire, en cette période d'attente du renouveau, et de la prise de résolutions pour nous améliorer encore.... chacun est récompensé selon ses mérites !
Je remercie ici toutes vos bonnes volontés à faire que notre vie quotidienne soit moins rude, plus conviviale et empreinte de fraternité !


Mes amis, continuez de participer à la vie de notre cité et de la COBA, ainsi que de notre Bourbonnais Auvergne ; soyez généreux avec les plus démunis, ouvrez votre cœur aux autres.... agissez en baptisés !

Maintenant reprenons tous ensemble, comme une vraie communauté le crédo aristotélicien ; voisi une version personnelle que j'affectionne :

Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

J’admire Saint-François de Gênes,
Homme à la vie d’abord futile qui se métamorphosa
En homme de foi et en apôtre d’une vie sans haine.
L’Amitié et toutes les créatures jusqu’au loup il honora.

J’admire encore notre Frère Girtan,
Homme à la vie dense en rebondissements,
Qui s’épanouit en Frère Franciscain et en pasteur,
Parcourut les livres comme les royaumes en véritable parleur.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Que la fulgurance d'Aristote nous accompagne !
Que l'extase de Christos nous transcende!
Que le Très-Haut nous garde !

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !



-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

[i]L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement la chapelle de la COBA et de vaquer à ses occupations… Monicaa les remerciant tour à tour devant les parvis.

http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Apolonie
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 23/12/2007 13:33:54    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Apolonie se lève guillerette en ce beau matin. Bientot viendra la fête de Christos, et elle se rend à la chapelle d'un pas vif.

Elle entre dans le bâtiment, admire l'avancée de stravaux, sourit en repensant à la réaction de Willen quand elle lui avait parlé du sermon de l'aumonière. Apolonie vient s'asseoir sur un banc vers le centre et écoute religieusement l'homélie de Monicaa.

Recueillie, elle opine à plusieurs passages, et récite le Credo en choeur. Un moment de prières personnelles, comme toujours, puis elle se lève et va féliciter l'aumonière pour sa messe.

Enfin elle sort de la chappelle et rejoint sa garnison. Un dossier à mettre à jour.
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 30/12/2007 17:21:05    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Aujourd'hui, en ce dimanche 30 décembre 1455, jour de la Sainte Famille, où tout coeur se doit de partager l'amour et l'amitié qui lui sont prodiguées..... Aussitôt dit l'Aumônière appela à la prière, ses compagnons d’armes, les militaires présents à la COBA, au moyen de la cloche de la chapelle
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

Monicaa accueille tous ceux qui sont déjà sur les parvis, par une antienne.

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3:

Monicaa se place devant l’autel, et prend la parole :

-« Nous voici réunis, en ce dimanche 30 décembre 1455, jour de la Sainte Famille, où tout se partage en famille, amour, joie et santé !Préparons nos coeurs et nos esprits, dans l'attente de l'élévation de nôtre âme !
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3

Gloire au Très - Haut
Et paix sur la terre aux hommes qu'il aime. Récitons le Crédo aristotélicien » :



Veuillez prendre place mes amis, soeurs et frères d’armes. »
Monicaa, prend place derrière le pupitre pour l'homélie de la fin d'année......

Citation:


En ces jours où la lumière décroît,
Il est doux de penser à cette demeure,
Où une mère, ou un cœur aimant qui croît,
Chaque jour un peu plus, à chaque heure,
D’un Amour bienfaisant, qu’un seul élan jaillit,
Un flot de pensées agissantes qui jamais n’ont failli,
Sentiment qui nous emporte sur ces cimes adulées,
Où seuls l’amour et l’amitié sont célébrés !

Neige, pureté de ta blancheur, recouvre
De ton manteau épais, nos noirceurs
De l’âme, vils sentiments qui couvent
Dans le cœur de souffrances et de rancoeurs….

Noël est un épilogue pour nos instincts,
Aussi de cette année qui s’écoule enfin,
Laissant la place au renouveau de l’espérance
Et résolutions de ne faire que de la bienfaisance !

Ouvrez grand votre coeur, le rire sèche les pleurs,
Et pour donner l'enthousiasme, je souhaite que du bonheur,
Pour vous, chez vous, à vos proches comme à vos amis,
Pour qu'en cette Saint-Sylvestre vous soyez tous réunis !

Que le festin de cette soirée, dans l'attente de l'an nouveau,
Soit des plus réussies, afin de marquer un indélébile sillon,
Dans les couloirs des souvenirs, nichés dans le coeur ou le cerveau,
Cette fête de l'amitié, consommée et partagée pour ce réveillon !

L'amitié se partage et se consomme..... sans modération !


Mes amis, continuez de participer à la vie de notre cité et de la COBA, ainsi que de notre Bourbonnais Auvergne ; soyez généreux avec les plus démunis, ouvrez votre cœur aux autres.... agissez en baptisés !

Maintenant reprenons tous ensemble, comme une vraie communauté le crédo aristotélicien ; voisi une version personnelle que j'affectionne :

Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

J’admire Saint-François de Gênes,
Homme à la vie d’abord futile qui se métamorphosa
En homme de foi et en apôtre d’une vie sans haine.
L’Amitié et toutes les créatures jusqu’au loup il honora.

J’admire encore notre Frère Girtan,
Homme à la vie dense en rebondissements,
Qui s’épanouit en Frère Franciscain et en pasteur,
Parcourut les livres comme les royaumes en véritable parleur.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Que la fulgurance d'Aristote nous accompagne !
Que l'extase de Christos nous transcende!
Que le Très-Haut nous garde !

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !



-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

[i]L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement la chapelle de la COBA et de vaquer à ses occupations… Monicaa les remerciant tour à tour devant les parvis.

http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Apolonie
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 30/12/2007 21:59:52    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Comme chaque dimanche, Apolonie se rend à la messe donnée par Monicaa.Se place sur un banc au milieu, et chante avec les autres. Attentive, elle écoute le sermon tout rose de Monicaa aujourd'hui. L'amour, l'amitié... Des valeurs qui comptent pour elle. Venant de découvrir l'un, entretenant l'autre... Sourire qui s'esquisse sur les lèvres douces de la jeune femme.

C'est après avoir récité le joli credo proposé par l'aumonière qu'Apo se lève. Elle salue ses camarades et prend le chemin de la sortie. Jolie messe ce dimanche.
Revenir en haut
marijack
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 02/01/2008 16:27:52    Sujet du message: nouvel AN de grâce.... Répondre en citant

En ces premiers jour de l'année.Marijack se rendit à la chapelle.Elle était vide pas une âme.Justement la solitude lui convenait.S'avançant au pied de l'autel,il s'agenouilla.Au pied de la croix et devant son créateur,une priére monta du plus profond de son être.(Seigneur que ta lumiére et ta sagesse déposent sur mes fréres d'armes son voile de pardon et de nobles pensées.Que son infinie miséricorde nous accompagne tout au long de ce nouvel an de grâce)Aprés un signe de croix et une longue et profonde méditation,il se releva,sortit de la chapelle et repartit seul reprendre sa place parmi les siéns Exclamation
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 05/01/2008 22:39:32    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Aujourd'hui, en ce dimanche 6 janvier 1456, jour de la fête de la Famille, il nous faut méditer sur ce symbole d'appartenant à un groupe, une fratrie .... Aussitôt dit l'Aumônière appela à la prière, ses compagnons d’armes, les militaires présents à la COBA, au moyen de la cloche de la chapelle
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

Monicaa accueille tous ceux qui sont déjà sur les parvis, par une antienne.

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3:

Monicaa se place devant l’autel, et prend la parole :

-« Nous voici réunis, en ce dimanche 6 janvier 1456, Préparons nos coeurs et nos esprits, dans l'attente de l'élévation de nôtre âme !
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3

Gloire au Très - Haut
Et paix sur la terre aux hommes qu'il aime. Récitons le Crédo aristotélicien » :



Veuillez prendre place mes amis, soeurs et frères d’armes. »
Monicaa, prend place derrière le pupitre pour l'homélie de ce début d'année......

Citation:


La vie est une épreuve où il nous faut cultiver deux Champs,
Un premier purement temporel, pour les subsistances physiques,
et le second plus spirituel, aborde notre structure de développement de l’esprit par les expériences.
Conserver un champ stérile nous fera mourir de faim, et nous rendra sourds
Aux souffrances et aux appels de nos semblables ! Ne restons pas dans l’erreur,
Labourons et donnons nous la peine de faire évoluer le champ des subsistances
Pour pouvoir nous ouvrir une fois rassasiés, à l’étude de l’environnement,
Ou à apporter toute l’aide nécessaire à notre entourage. Nous éloignerons
De notre esprit toute idée d’égoïsme ou de vanité, pour peu que l’on prenne la peine
De considérer qu’un ami nous est utile pour avancer….et un ennemi nous
Renforce encore plus dans nos convictions spirituelles... tout comme en technique de combat! Ainsi si vous cultivez plus
Votre champ de subsistances, vous accaparez des richesse, gardez vous de l’avarice,
Donnez à vos amis, donnez à ceux qui en ont besoin ! De même si votre champ spirituel prend plus d’occupation, votre ego va gonfler, la vanité risque de céder la place au fanatisme !
Cette culture spéciale du corps et de l’esprit relève de la relation avec vos proches et avec le Très-Haut. Il nous faut conjuguer sans cesse au quotidien, ces deux champs d’actions pour que notre comportement soit plus juste, plus équitable, plus humain !. Aucune force, aucune pression ne peut vous enlever votre identité, votre « Etre » Un ventre rassasié ne crie point famine, et nous rend généreux, ainsi qu’un esprit vertueux, peut par son exemplarité donner à réfléchir et à méditer, pour l’amélioration de nos contemporains ! Gardez-vous des faux-prophètes, méfiez-vous des promesses, elles n’engagent que ceux qui les écoutent ! Ayez votre Cœur à l’écoute du temps qui passe, de ce que votre corps réclame pour être en phase avec l’esprit qui le meut ! Une action est toujours une grâce si elle est mûrie et attentionnée pour ne pas heurter votre entourage, cherchez à comprendre les douleurs avant de les panser ! Rien ne sert de poser un pansement sur une plaie de l’esprit ! Une attention douce, et dirigée avec l’amour aristotélicien qu’il convient est une action de grâce qui vous sera gratifiante, tout autant qu’elle le sera pour celui ou celle qui recevra cela de vous ! Voilà vos deux champs vous attendent, à vous de leur apporter soins et attention, pour faire prospérer cette communauté que l’on dit humaine, mais qui se doit aussi d’être spirituelle !
Ceci ouvre la voie vers l’action conjuguée de la « famille », de la fratrie, de la communion des corps et des esprits, pour faire avancer un projet, une communauté identitaire : La COBA !

Mes amis, continuez de participer à la vie de notre cité de CLermont, et de la COBA en général, ainsi que de notre Bourbonnais Auvergne ; soyez généreux avec les plus démunis, ouvrez votre cœur aux autres.... agissez en baptisés !

Maintenant reprenons tous ensemble, comme une vraie communauté le crédo aristotélicien ; voisi une version personnelle que j'affectionne :

Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

J’admire Saint-François de Gênes,
Homme à la vie d’abord futile qui se métamorphosa
En homme de foi et en apôtre d’une vie sans haine.
L’Amitié et toutes les créatures jusqu’au loup il honora.

J’admire encore notre Frère Girtan,
Homme à la vie dense en rebondissements,
Qui s’épanouit en Frère Franciscain et en pasteur,
Parcourut les livres comme les royaumes en véritable parleur.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Que la fulgurance d'Aristote nous accompagne !
Que l'extase de Christos nous transcende!
Que le Très-Haut nous garde !

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !



-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

[i]L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement la chapelle de la COBA et de vaquer à ses occupations… Monicaa les remerciant tour à tour devant les parvis.

http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Apolonie
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 06/01/2008 03:22:21    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Toujours la prmeière arrivée. Apolonie arrive à peine les cloches sonnées. Cette messe dominicale est un moemnt pricilégié pour la jeune femme. Moment de calme et de plénitude. Et puis les sermons de Monicaa lui plaisent beaucoup.

Entre dans la chapelle, se signe et s'assied sur un banc de moins en moins au fond. Petit à petit elle s'approche, histoire de bien entendre.

Pour ne pas faillir à l'habitude, celui là lui plait également. Recueillie, elle médite un instant ce que l'aumonière vient de dire. Puis reprend en choeur el credo qu'elle connait désormais sur le bout des doigts, ou de la langue en l'occurence.


Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

J’admire Saint-François de Gênes,
Homme à la vie d’abord futile qui se métamorphosa
En homme de foi et en apôtre d’une vie sans haine.
L’Amitié et toutes les créatures jusqu’au loup il honora.

J’admire encore notre Frère Girtan,
Homme à la vie dense en rebondissements,
Qui s’épanouit en Frère Franciscain et en pasteur,
Parcourut les livres comme les royaumes en véritable parleur.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.


Puis la fin arrive, et Apolonie se relève. Salue d'un sourire la jeune femme, puis sort sur le parvis. resserre sa cape. File vers sa garnison.
Revenir en haut
martelo
Les terribles
Les terribles

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2007
Messages: 2 261
Village: Bourbon
Localisation IRL: France

MessagePosté le: 06/01/2008 21:49:02    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Martelo qui entendit la cloche sonné se dit: tiens, pourquoi je n'irais pas pour une fois???, il prit ses affaires de la taverne et fila a l'église.

Il entra timidement, il n'était jamais venus, il ne savait pas si il y avait beaucoup de monde ou non.

Il se signe et s'assit dans le fond de la chapelle pour ne pas être vus dans son ignorance.

Il écouta le sermon très attentivement, pendant que l'aumônière disait le sermon il entendit le sergent Apolonie récité le sermon comme si elle l'avait appris par coeur.

Martelo dit tout bas:


Apolonie m'étonnera toujours...

Quand le sermon fût finis il vit que le sergent a la cape filer a sa garnison d'un pas décider

il se dit:


Hummm très instructif se sermon, il faudrait que je vienne plus souvent...

Puis il retourna a la taverne qu'il avait quitté en souriant légèrement
_________________


Bannière créer par Laurentide.
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 12/01/2008 23:53:05    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Aujourd'hui, en ce dimanche 13 janvier 1456, jour de la Yvette, Qui nous rend pas bête il nous faut réfléchir à ce qu'est la pensée... les idées...je vous invite au voyage au pays des idées ... Very Happy Aussitôt dit l'Aumônière appela à la prière ses compagnons d’armes, les militaires présents à la COBA, au moyen de la cloche de la chapelle
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

Monicaa accueille tous ceux qui sont déjà sur les parvis, par une antienne.

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3:

Monicaa se place devant l’autel, et prend la parole :

-« Nous voici réunis, en ce dimanche 13 janvier 1456, Préparons nos coeurs et nos esprits, par la Pensée... et à ce que sont les idées !
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3

Gloire au Très - Haut
Et paix sur la terre aux hommes qu'il aime. Récitons le Crédo aristotélicien » :



Veuillez prendre place mes amis, soeurs et frères d’armes. »
Monicaa, prend place derrière le pupitre et pour débuter l'année elle va tenter d'expliquer ce que sont les idées de la Pensée....

Citation:


La Pensée…. Les choses et les idées… contenues dans votre menu Transcendant....
De : «Que des sottises de dire que les choses sont des copies des Idées. »
à : « Vous êtes convaincu que les choses sont des copies des Idées. »

On définit souvent l’être humain par le critère de la pensée : l’homme est un animal qui pense et comme le disait Aristote, c’est là ce qui fait sa grandeur ! Mais qu’est-ce que c’est que cette pensée propre à l’homme : suffit-il de se représenter le monde et soi-même et de porter un jugement sur eux pour penser ? Il y a en fait deux manières de penser : l’une, spontanée, naturelle, immédiate et par instinct, qui consiste à se représenter les choses et les valeurs d’après ce qui apparaît à notre esprit et à nos sens, dans le monde de la société ; l’autre, plus réfléchie, plus médiste, exige des efforts intellectuels et consiste à se représenter toutes choses en réfléchissant sur les apparences que notre sensibilité et notre intelligence nous livre du réel. Cette dernière méthode, consiste à mettre une distance critique entre notre pensée spontanée et la nature de la réalité, par la réflexion, par l’examen, par une remise en question à chaque fois. Seule la seconde méthode est proprement humaine : penser véritablement, c’est refuser d’admettre passivement les informations que nous livre le monde par nos sens, ou les autres opinions publiques. Penser c’est se mettre à distance, instaurer une méfiance radicale contre la pensée spontanée et collective. Penser c’est d’abord dire : Non !
Le doute est la seule attitude pertinente, comme préambule à toute recherche de la vérité, car notre pensée ne s’élève elle-même à la pensée véritable que par une conversion de l’esprit, qui nous détourne des ombres de la « Caverne Platonicienne ». La pensée doit dire non d’abord à la réalité dans son ensemble, telle qu’elle s’impose à nos yeux, mais surtout notre pensée doit dire non à elle-même, à sa tendance à la paresse et à l’acceptation des faits comme une fatalité. Ce n’est pas la réalité qui me trompe, en fait lorsque je me trompe dans mes jugements, c’est que je me laisse tromper par défaut d’analyse. La pensée authentique, la seule digne d’un être humain doué de raison, est la pensée qui d’abord et avant toute chose dit : Non ! En effet psychologiquement et symboliquement, le signe « non », qu’il soit verbal ou gestuel, est un signe de révolte, de refus, de réveil du « Moi » et de la pensée face à ce qui tente de l’asservir ou de l’endormir. L’homme qui se réveille secoue la tête pour échapper à l’emprise du sommeil, c’est à dire à la domination des images du rêve, des produits du corps et de l’inconscient, de toutes choses qu’il subit dans son sommeil sans pouvoir y faire obstacle par sa volonté consciente. La pensée qui s’éveille dit non aux représentations inéluctables du sommeil. Au contraire l’homme qui s’endort, baisse la tête en signe d’asservissement, ou d’abnégation sous le joug, ce qui est aussi le symbole de la résignation et de la soumission : s’endormir c’est renoncer à lutter contre la réalité et les apparences que cette même réalité nous offre, c’est le refus de lutter contre soi, se laisser aller à la facilité du rêve, à la passivité…à la dépendance et l’esclavage !
Ainsi le signe de la tête haute, de la dénégation, est-il le symbole de la pensée authentique et éveillée, de la pensée active qui cherche à s’affermir encore plus, capable de juger du macrocosme et du microcosme, sans se laisser imposer son jugement par quiconque. Ce qui démontre aussi c’est le « non » systématique de l’enfant qui s’éveille à son entourage, dès l’âge de 2 ou 3 ans, prenant conscience de son « Moi ». Lorsque l’enfant commence à prendre conscience de lui, de sa pensée, comme identité différenciée de celle de ses parents, bien qu’il y souscrivit aveuglément jusqu’à quelques mois plus tôt…. De même l’adolescent pour affirmer sa pensée, c’est à dire pour montrer sa capacité à penser par soi-même, sans accepter systématiquement les points de vues des autres, parents ou autres adultes, adopte une attitude négatrice. Nier et douter, sont les préalables, provisoires et indispensables, à l’élaboration d’une pensée autonome et critique, qui veut penser le réel, donc atteindre la vérité. Parce que nous avons été enfants avant d’être des hommes, nous avons admis passivement et sans y réfléchir par nous-mêmes, quantité de choses fausses pour véritables. Ne nous laissons pas piéger par des illusions qui ne sont là que pour masquer la vérité. Ne négligeons rien, de toute gangue peut naître une parcelle de vérité pour peu que l’on veuille bien avoir le courage de l’extraire. Ne nous laissons pas intimider par ce qui beau ou fort en apparence, les enjolivures attirent notre regard pour nous distraire notre pensée et endormir notre Raison….Pour penser il faut tout remettre en question, la véracité des informations qui nous viennent du monde tout d’abord. Car le Monde, c’est à dire la réalité naturelle des choses, nous trompe : le macrocosme ne nous livre de lui que des apparences, c’est-à-dire des perspectives trop floues, partielles ou immenses. Car nous n’appréhendons par nos sens, qui eux aussi sont trompeurs, dans la mesure où ils sont limités à un point de vue partisan et subjectif du réel. Ainsi un arbre immense m’apparaît-il minuscule de loin, ou la lune plus grosse au Zénith qu’à l’horizon,… Je ne dois pas penser que le monde est tel que mes sens me le décrivent, les informations reçues par ceux-ci sont partielles, variables et parfois contradictoires sur un même objet. De même je vois le soleil tourner autour de la Terre, alors que la réalité est inverse ! Tout ce que nos sens nous livrent comme des évidences sont alors que des préjugés : des jugements tout faits que l’on accepte sans réflexion puisque tous les autres les admettent comme tels. Les adhésions de notre pensée à des idées sans preuves ni raisonnement sont une erreur, puisque ces idées satisfont nos penchants ou obsessions. Or la tendance spontanée des hommes, c’est de se laisser tromper par ces apparences faciles ne nécessitant pas d’efforts. La pensée refuse de dire non au risque, à la souffrance, à la lutte : la persuasion s’impose puisque la pensée refuse de dire non à la quiétude et à la sécurité que procure la croyance absolue en quelque chose qui permet de tout expliquer et de tout justifier.
Ainsi ce qui fait que le monde me trompe par son caractère vague et indéterminé, c’est que je consens aux informations que me livrent mes sens, sans les comparer, les interroger, les analyser. Si le monde me trompe c’est probablement parce que je crois ce que je sens, au lieu de penser à ce que je sens. Dire oui procure plus de satisfaction existentielle que dire non. L’acquiescement est heureux, alors que la négation est malheureuse, inconfortable, on s’oppose à soi et aux autres. C’est cela ce qui explique que la plupart des hommes préfèrent l’ignorance, l’erreur voire l’illusion à la raison vraie. C’est en définitive de se satisfaire de la copie des choses, d’un ersatz de vérité, par confort personnel, plutôt que de chercher la seule et originelle vérité des choses. Voilà ce qu'il y a lieu de faire pour progresser dans les idées !



Maintenant reprenons tous ensemble, comme une vraie communauté le crédo aristotélicien ; voisi une version personnelle que j'affectionne :

Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

J’admire Saint-François de Gênes,
Homme à la vie d’abord futile qui se métamorphosa
En homme de foi et en apôtre d’une vie sans haine.
L’Amitié et toutes les créatures jusqu’au loup il honora.

J’admire encore notre Frère Girtan,
Homme à la vie dense en rebondissements,
Qui s’épanouit en Frère Franciscain et en pasteur,
Parcourut les livres comme les royaumes en véritable parleur.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Que la fulgurance d'Aristote nous accompagne !
Que l'extase de Christos nous transcende!
Que le Très-Haut nous garde !

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne ! [/b]


-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

[i]L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement la chapelle de la COBA et de vaquer à ses occupations… Monicaa les remerciant tour à tour devant les parvis.

http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
martelo
Les terribles
Les terribles

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2007
Messages: 2 261
Village: Bourbon
Localisation IRL: France

MessagePosté le: 13/01/2008 18:52:40    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Martelo arriva horriblement en retard, il n'entendit que la fin du sermon, il entra et vu qu'il n'y avait que l'aumônière se dit:

Tiens, il n'y a eu personne aujourd'hui.

Il se signa et fila s'asseoir pour prier un peu pour tout Bourbon.
Il murmura:

Oh seigneur tout puissant, ne vous fâchez pas parce que personne ne viens vous voir, en se moment c'est très dur de venir prier. Je voudrai vous demandez de nous donner nous la force de résister à l'envahisseur, que Bourbon ne tombe pas en manque d'homme et surtout donnez nous votre grâce pour que personne ne tombe au combat. Merci de m'avoir écouter seigneur, et je vous demande de m'accorder se que je vous ai demander.

Martelo se leva, sortit et s'empressa d'aller voir la garnison qui avait besoin de lui
_________________


Bannière créer par Laurentide.
Revenir en haut
marijack
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 13/01/2008 22:43:15    Sujet du message: en retard Répondre en citant

marijack arriva bien aprés le sermon du dimanche.il avait été retardé en chemin.Un voyageur égaré lui ayant demander son chemin,l'invita à partagé son morceau de pain et son outre de vin avec lui.marijack et l'inconu communiérent ensemble.Même loin de la maison de notre seigneur Marijack etait en paix .Que l'amour de votre prochain soit source de plénitude. Exclamation Razz
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 03/12/2016 10:35:14    Sujet du message: Messes à la Chapelle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum -> Caserne -> [arC]Archives communes -> Archives Chapelle Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 1015, 16, 17  >
Page 9 sur 17

Sauter vers:  


Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.
Marquer tous les forums comme lus
Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite