Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum Caserne du Bourbonnais-Auvergne
Point de rassemblement de la Compagnie d'Ordonnance du Bourbonnais-Auvergne
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Messes à la Chapelle
Aller à la page: <  1, 2, 310, 11, 1215, 16, 17  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum -> Caserne -> [arC]Archives communes -> Archives Chapelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Monicaa



Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857

MessagePosté le: 24/02/2008 18:32:11    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revue du message précédent :

Very Happy L'aumônière, gratifia Jaghatai d'un large sourire d'encouragement, et avec un clin d'oeil tout souriant, remercia annelore de sa participation.

-" Merci mes amis pour ce partage. Revenez autant que vous le pouvez, cela renforce au moins la cohésion !" trinque
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 02/03/2008 11:37:23    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Aujourd'hui, en ce dimanche 02 mars 1456, jour de la Saint Charles le Bon, Fête des Grands-Mères, je vous invite à inventer une autre cité...une cité de justice.... ... Very Happy

Aussitôt dit l'Aumônière appela à la prière ses compagnons d’armes, les militaires présents à la COBA, au moyen de la cloche de la chapelle
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

Monicaa se place devant l’autel, regarde le vide...... Shocked Sad

-« Nous voici réunis, en ce dimanche 2 mars 1456, jour de Fêtes des Grands-Mères, alors soyons humbles et modestes remercions les de nous avoir donné la vie... ici-bas....
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, et se plonge dans ses lectures :

Citation:

Sargas : "Quel genre de cité ?"

Aristote : "Une cité idéale, parfaite, où tous vivaient en une fabuleuse harmonie. L’équilibre y était si solide que nul n’aurait pu le rompre, pas même la venue d’un étranger comme je l’étais dans mon imaginaire. J’y ai fait intrusion, y ait importé mes mœurs, que je dirais à présent corrompues, mais j’y ai été accueilli comme un frère."

Sargas : "Quels étaient ses principes, maîtres ?"

Aristote : "Cette cité est organisée selon le principe de trois cercles concentriques, ou trois classes de citoyens si tu préfères.

Je commencerai par te décrire ce qui constitue la plus basse de ces classes, à savoir celle des producteurs, la classe d’airain. Ils constituent la majorité, et vivent paisiblement de la culture de leurs champs et de l’élevage de leurs bêtes. Ils prennent ce qui est nécessaire à leur subsistance, et à celle de leurs familles, dans leur propre production, et donnent le reste aux classes supérieures. Si ces hommes constituent la base de la cité, leur sort est cependant enviable. Ils connaissent les joies de la tranquillité, d’une existence simple au service de la collectivité. Ils s’adonnent à l’activité physique qu’exige un travail régulier, et qui maintient leur corps en condition, meublent leur temps libre par la contemplation des choses de la nature, par l’éducation des enfants que ces gens là placent en très haute considération, et par la prière, adressant leurs louanges à Dieu qui leur a donné les plaisirs dont ils sont bénéficiaires.

La seconde classe de citoyens, la classe d’argent, est celle des gardiens, des soldats. Ceux là sont autorisés à l’oisiveté, et profitent, en temps de paix, d’une subsistance gratuite qui leur est fournie par les producteurs. Ils philosophent, admirent eux aussi les bienfaits de la nature, s’instruisent quel que soit leur age, s’entraînent au maniement des armes. En temps de guerre, ils se font les plus fervents défenseurs de la cité. Leur courage n’a pas d’égal, et ils donneraient leur vie, sans hésitation, pour la conservation de la communauté, ou pour défendre leur foy qu’ils placent en très haute estime. Et au retour des combats, ils sont accueillis comme des héros. On dépose sur leurs têtes des couronnes de lauriers, on les traite comme des princes, et de fabuleux festins sont tenus en leur honneur. Ils sont portés en triomphe par le peuple, et aimés par les femmes.

La troisième classe de citoyens est celle des philosophes rois, la classe d’or. Ceux là sont les plus anciens, recrutés parmi les gardiens qui se sont montrés les plus braves, les plus aptes au commandement, et les plus doués en matière de philosophie. Leur seul bien est la raison, car ils sont délivrés de leurs possessions terrestres. Leur foy en Dieu est leur seule arme. Ils s’illustrent par la pratique des vertus de la manière la plus parfaite. Ils sont un exemple pour tous, et le peuple est heureux de sacrifier un peu de sa propriété pour assurer la survie de ses maîtres. Les philosophes rois constituent le gouvernement de la cité. Ils décident collégialement de ses destinées. Ils sont également les ministres du culte rendu au Tout-Puissant, et là réside leur légitimité. On tient leur pouvoir comme inspiré par le Très-Haut, de part leur condition de prêtres. Ils organisent l’ensemble de la cité, planifient la production, rendent la justice, et légifèrent."

Sargas : "Par ma foi, voilà une formidable cité que vous me décrivez."


Aristote, Dialogues XI - Le songe

Oui il y a toujours une vie meilleure ailleurs.... mais cela n'est rendu possible qu'à la condition que nos prédécesseurs aient bien oeuvré et préparé pour nous les conditions de vie. Nos aïeux, nos Grands-Mères fêtées ce jour sont le vecteur de vie qui nous ont conduit vers ces verts paturages. N'oublions jamais de les remercier comme il se doit ! En parfaite communion et partage...



Maintenant reprenons tous ensemble, Prions :
Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !



-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement la chapelle de la COBA et de vaquer à ses occupations… Monicaa les remerciant tour à tour devant les parvis.
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav[color=][/color]
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 09/03/2008 09:06:46    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Aujourd'hui, en ce dimanche 09 mars 1456, jour de la Sainte Françoise, lendemain du jour de la femme, et moment difficile des choix politiques locaux en France, je vous invite à méditer sur ce que nous sommes appelés à devenir ... Very Happy

L'Aumônière, appela à la prière ses compagnons d’armes, les militaires de la COBA, en partance pour les terres Champenoises
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

-« Nous voici réunis, en ce dimanche 9 mars 1456, jour de La Sainte Françoise, et lendemain du jour de la femme, alors soyons conciliants avec les autres comme avec nous-mêmes...
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, et se plonge dans ses lectures :

Citation:

Mes enfants, ma soeur,
Songez à la douceur
De la parfaite hémistiche
Aimant la mesure,
Céleste césure,
Faisant pâlir le pastiche.
Les vers ciselés,
Bien proportionnés,
Pour mon esprit ont les charmes
Si harmonieux,
Du plus haut des Cieux,
Brillant à travers mes larmes !

Là où tout n'est qu'ordre et beauté,
Je suis avec toi, paix, foi, et volupté !

Tous ces divins présents,
Pour nous, créés du néant,
Qui précédait notre monde;
Avec ces plus rares fleurs,
Leur terre, avec rondeurs,
Et les cercles purs de l'onde,
Les riches buissons,
Océans profonds,
Cette splendeur virginale,
Tous nous parlent en fait,
À notre âme en secret,
Dans notre langue natale !

Là tout n'est qu'ordre et beauté,
Je reçois, paix, foi, et volupté.


Aristote, Dialogues XI - Le songe

Oui il y a toujours autour de nous, cette force merveilleuse de la beauté universelle, qui nous transcende nous unit et nous donne le courage et la volonté de poursuivre, avec le sourire, endurant les souffrances, et autres maux temporels, qui n'ont plus de prise sur mon âme de Sainte Françoise ! Soyez humbles et vous serez récompensés par la joie, restez accessibles et vous recevrez l'Amour, soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur amitié ! Si vous fermez votre coeur à ces paroles, alors vous n'aurez que la compassion que l'on peut accorder à ceux qui érigent en maître la créature sans nom....



Maintenant reprenons tous ensemble, Prions :
Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !



-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement les rangs bien ordonnés de l'Armée de la COBA et chacun de vaquer à ses occupations….
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav[color=][/color]
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Tamlyn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 09/03/2008 11:27:44    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

C'est tôt dans la matinée qu'elle avait pénétré les lieux et s'était installée en silence prés de la porte.
Ses yeux détaillaient la chapelle. Etait-elle déjà venue ici ? bien possible...

- Soyez humbles et vous serez récompensés par la joie, restez accessibles et vous recevrez l'Amour, soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur amitié ! Si vous fermez votre coeur à ces paroles, alors vous n'aurez que la compassion que l'on peut accorder à ceux qui érigent en maître la créature sans nom....

Attentionnée, humble et accessible....Trois mots qu'elle doutait avoir un jour réussi à être.

Elle pria avec l'aumonière lorsque celle ci l'y invita. Tête baissée , les yeux fermés, elle laissa ses pensées s'évader vers un autre endroit. L'église de Montluçon se forma lentement dans son esprit. D'abord la basilique, la nef puis l'autel...et enfin sa place où elle avait écouté l'abbesse officier de nombreuses fois...cette place qu'elle prenait plaisir à retrouver chaque dimanche. A cet instant, une autre image s'imposa à elle. Il se tenait à ses côtés, sa main dans la sienne... Un sourire triste étira ses lèvres quand elle souleva les paupières pour jeter un oeil à ses cotés. Elle était seule...et elle l'avait choisi ainsi...

Elle se força à se concentrer de nouveau sur les paroles de l'oratrice. Il ne servait à rien de se torturer l'esprit, elle ne prenait jamais ses décisions à la légère et celle-ci, elle y avait bien réfléchi...
Elle serra la main de quelques fidèles lorsque la messe fut terminée puis se retira pour rejoindre Montpensier.
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 09/03/2008 15:03:30    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Monicaa se retourna, juste à temps pour voir partir Dame Tamlyn....

-"Allez en paix, Brigadier Tamlyn, et ne conservez que le strict nécesssaire pour décharger votre coeur de ses fardeaux devenus inutiles, car vous n'êtes jamais totalement seule..."
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Tamlyn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 09/03/2008 16:06:15    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

-"Allez en paix, Brigadier Tamlyn, et ne conservez que le strict nécesssaire pour décharger votre coeur de ses fardeaux devenus inutiles, car vous n'êtes jamais totalement seule..."

Le sourire sur les lèvres, elle s'arrêta et tourna la tête vers l'aumonière qui se trouvait derrière elle.

- Merci ma...elle eut une hésitation, elle n'avait aucune idée de comment elle devait la nommer, elle fit au plus simple...Merci Madame.

Elle inclina la tête et sortit de l'église.
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 30/03/2008 20:10:36    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Depuis la campagne Artésienne, l'aumônière envoya un pigeon avec le texte de l'office dominical servi aux soldats de la COBA intégrés dans l'Armée de Wonderanny "BA - RAKA", appelés à défendre le domaine Royal de l'invasion Artésienne.......
Citation:

Aujourd'hui, en ce dimanche 30 mars 1456, jour de la Saint Amédée, du nom du dernier soldat poilu qui s'en fut, le moment des choix politiques et militaires locaux en Artois, propres à défendre l'intégrité et la stabilité du Royaume... méditez avec moi sur ce que nous sommes appelés à faire.... Venez dans la tente de campagne, qui nous sert de chapelle provisoire vous recueillir avec moi, et purifiez votre âme, par Aristote ! ... Very Happy

L'Aumônière, appela à la prière ses compagnons d’armes, les militaires de la COBA, en ces terres Artésiennes
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

-« Nous voici réunis, en ce dimanche 30 mars 1456, pour cet office dominical, soyons conciliants avec les autres comme avec nous-mêmes...
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, pour un sermont de circonstance :

Citation:

Mes enfants, mes frères et mes soeurs, aujourd'hui dimanche, l'Eglise Aristotélicienne souhaite, « que les aristotéliciens puissent célébrer, chaque dimanche, au cours d'une trève, l'office dominical, et élever ainsi leur foy.. ».
Ce voeu très pieux indique également que, grâce au repos dominical, chacun dispose du temps pour se reposer, reprendre des forces physiques et spirituelles, rencontrer les autres militaires sur le champ de bataille, en toute tranquillité, pour bénéficier des diverses activités culturelles ou sportives, etc., qui lui sont offertes. Le dimanche laisse à chacun le choix de son emploi du temps. Le dimanche est en cela un espace de liberté et de détente, au contraire de la semaine. Le dimanche permet de se donner un équilibre de vie souvent mis à mal par le rythme de la semaine.
Je tiens à faire observer que « l'économie et le travail ne sont pas le dernier mot d'une vie sociale ». Le dimanche est le temps des retrouvailles entre générations, adultes, jeunes et enfants quelles que soient leurs activités (Champs, échoppes, études, action politique ou religieuse...). Il permet de libérer un espace pour les loisirs, le repos de l'âme et la conversation entre eux.
D'autre part, si le dimanche devient un jour comme les autres, on est en droit de penser que des disgressions dans la pratique de la foy serait davantage favorisées, le peuple se détachant peu à peu de notre bon Roy aristotélicien Lévan le troisième, instituant la précarité dans bien des foyers du Royaumes.
Dès lors, le champ de bataille, n'aurait point de repos, ne laissant aucune latitude à la diplomatie et au dialogue entre les belligérants pour trouver un compromis, ou une entente partagée dans la résolution des différents, ou combien même, aucun traité ou charte diplomatique ne serait conclue, le repos offert ainsi aux militaires, peut apporter un peu de répit dans les esprits échauffés par les chocs des forces en présence, le bruit du fer ne facilite ou ne favorise pas la voie de la raison, sauf celle du plus fort.... oui mais pour un temps seulement, puisque l'origine ou la cause principielle du conflit n'ayant point été réglée, mais simplement éludée par la force du vainqueur. Le dimanche est la dimension conviviale, familiale et spirituelle de l'existence, toutes ces valeurs s'en trouveraient ainsi tronquées de la source vivifiante, à laquelle chacun peut venir s'abreuver lors de l'office dominical !

Là où tout n'est qu'ordre et beauté, je reçois, paix, foi, et volupté.



Regardez autour de nous, cette foy est merveilleuse de beauté ! Elle nous transcende, nous unit et nous donne le courage et la volonté de poursuivre, avec le sourire, endurant les souffrances, et autres maux temporels ! Soyez humbles et vous serez récompensés par la Joie, restez accessibles et vous recevrez l'Amour, soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur Fraternité !



Maintenant reprenons tous ensemble, Prions :
Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !



-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement les rangs bien ordonnés de l'Armée de la COBA et chacun de vaquer à ses occupations….
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav[color=][/color]

_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 06/04/2008 09:22:08    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Ce matin, malgré les coups mortels...dans un dernier râle, avant que sa dépouille ne soit refroidie et évacuée vers Compiègne, l'Aumônière Monicaa, usa de son dernier souffle pour faire l'office Dominical.... Shocked

Aujourd'hui, en ce dimanche 6 avril 1456, jour de la Saint Marcellin, là où la lumière s'éteint.... Embarassed , Je tenais à vous faire une dernière recommandation, sur notre rôle, sur notre destin, par nos comportements vertueux... méditez avec moi sur ce que nous sommes appelés à faire.... Venez dans la tente de campagne, qui nous sert de chapelle de fortune vous recueillir avec moi, et purifiez votre âme, par Aristote ! ... Very Happy

L'Aumônière, appela à la prière ses compagnons d’armes, les militaires de la COBA, en ces terres hostiles Artésiennes
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

- Nous voici réunis, en ce dimanche 6 avril 1456, pour cet office dominical, malgré le non-respect de la trève par ces bourrins d'artésiens ! siffle soyons conciliants avec les autres comme avec nous-mêmes...
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, pour un sermont de circonstance, en ce jour où pour elle, la lumière s'éteint... :

Citation:

L'Église d'aristote nous a appris qu'une femme est demeurée parfaitement en place au milieu de la déroute universelle. Immobile et non pas rétablie ; inviolée et non pas guérie ; droite et non pas rectifiée. Celle qui aux sources de notre être n'a pas connu autre chose que l'ordre.
Et ce qui nous touche, ce qui nous est précieux, à nous, hommes et femmes plongés dans l'épaisseur de notre aventure, le voici : elle est notre Mère...., mais elle est une femme : de notre chair et non pas un ange ; engagée comme nous dans un monde de péchés, et cependant intacte. Tendre, aimante, douloureuse comme toute femme. Et cependant admirablement juste ; alors même qu'elle ne suit pas, qu'elle ne comprend pas, qu'elle tremble, qu'elle est déchirée d'angoisse, n'inclinant jamais si peu que ce soit hors de la ligne impeccable.
Ainsi donc, si gauchie que soit notre humanité, si universel le mensonge, si empoisonnés les éléments et l'air, si pesante la loi de la trahison de l'esprit et de la chair, si désespéré ce monde où partout notre regard voit, en perçant le dehors, les incurables compromissions ; ainsi donc, il y a parmi nous, il fut parmi nous un être intact, charnel et absolument pur, temporel et cependant dans la vérité absolue !
Comment, à cette nouvelle d'une exception à la loi d'airain, ne pas frémir! S'il y a une pureté parfaite, il y a des purifications possibles. S'il y a une rectitude, il peut y avoir des redressements !
Dans l'universelle déviation, il y a un axe, et non pas céleste seulement, mais traversant notre terre, notre chair. Oui, le point central autour duquel gravitent toutes les questions spirituelles, c'est-à-dire l'ordre des pensées éternelles, c'est-à-dire de destination divine ; et charnelles, c'est-à-dire de condition humaine. Heureux l'homme, qui ayant accueilli dans sa pensée, ayant enclos dans son regard et introduit dans sa sensibilité le principe de la pureté, aura le courage de se laisser juger par Lui, le Très-Haut, et, sans cesse se dégageant des compromissions, ramènera sa vie à l'axe unique de la création ! Par Aristote Prions :
En tant que mère, je viens affirmer ici, en ce jour,
Quel lait pur, que de soins, que de vœux, que d’amour,
Prodigués pour donner la vie, en naissant condamnée,
J’ai fait comme toutes les mères, tenace et obstinée !
Ô l’amour d’une mère ! Amour que nul n’oublie !
Pain merveilleux qu’un dieu partage et multiplie !
Table toujours servie, surveillée au paternel foyer,
Où Chacun en à sa part, et tous l’ont tout entier !
Ainsi, ce qu’en passant j’ai pu dire en tant que femme,
Tout ce qui était en mes pensées, dans le fond de mon âme…
Lorsqu’un soudard, un soldat dans son devoir attaché,
Me cria : -« Finis ton sermon Aumônière, il faut se coucher ! »
Lorsque la faim, la fatigue, la peur, les cris de l’ennemi,
Tenaillent nos soldats, nos pensées vont à eux, comme un cri :
-« Fais ton devoir avec courage, défends ce que Dieu t’a donné,
L’amour de ta mère, la douceur du foyer, ce pourquoi tu es né ! »
Soldats du Bourbonnais Auvergne, continuons le combat,
L’ennemi inique mérite que l’on sache partout que la COBA,
Ne recule ni ne s’effrite jamais, sous la conduite de Wonderanny!

Là tout n'est qu'ordre et beauté, je reçois, paix, foi, et volupté.



Regardez autour de nous, cette foy est merveilleuse de beauté ! Elle nous transcende, nous unit et nous donne le courage et la volonté de poursuivre, avec le sourire, endurant les souffrances, et autres maux temporels ! Soyez humbles et vous serez récompensés par la joie, restez accessibles et vous recevrez l'Amour, soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur amitié !



Maintenant reprenons tous ensemble, Prions :
Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !



-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement les rangs bien ordonnés de l'Armée de la COBA et chacun de vaquer à ses occupations….
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav[color=][/color]
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 13/04/2008 10:10:42    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Depuis son lit de souffrances, à Compiègne, l'aumônière Monicaa prépare l'office dominical servi aux soldats de la COBA intégrés dans l'Armée de Wonderanny "BA - RAKA", appelés à défendre le domaine Royal de l'invasion Artésienne....... "Mon corps n'est plus.... mais mon esprit est à vos cotés..." psalmodiait un ectoplasme....

Aujourd'hui, en ce dimanche 13 avril 1456, jour de la Sainte Ida, du nom de la servante d'aristote, qui bien que décapitée, par une horde de barbares, défendait les siens, le glaive brandi à dextre, et la tête sous le bras à senestre....Venez sous la tente de la paix et de l'amour, qui nous sert de chapelle provisoire, vous recueillir avec moi, et purifiez votre âme, par Aristote ! ... Very Happy

L'Aumônière, appela à la prière ses compagnons d’armes, les militaires de la COBA, en ces terres Champenoises
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

-« Nous voici réunis, en ce dimanche 13 avril 1456, pour cet office dominical, sous les auspices de Sainte Ida, qui me sert d'exemple, Je vous recommande de suivre ses enseignements, pour la paix avec autrui, comme avec nous-mêmes...
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, pour un sermont de circonstance :

Citation:

Mes enfants, mes frères et mes soeurs, frères d'armes de la COBA, aujourd'hui en ce dimanche l''amitié aristotélicienne ne peut toucher que les coeurs désintéressés.
Celui qui cherche avant tout sa propre utilité, dans le profit immédiat, ne peut être crédible en son coeur.
Citation:

Aristote: (...) tout comme le mariage, la mort est un évènement définitif. Il faut donc s'y préparer soigneusement. S’ il y a une vie après la mort, alors la vie que nous menons avant la mort, doit être consacrée à préparer cette vie après la mort. Tout comme notre vie avant le mariage doit être consacrée à préparer notre vie après le mariage.


Aristote parle du mariage, mais il en est de même pour le baptême.
Se marier à la va-vite se termine par des conséquences douloureuses et irrévocables, mais ne pas respecter des engagements pris, l'est tout autant. Ne plus vivre en accord avec sa foi, c'est ne plus avoir la foi, tout simplement. On n'est pas « Aristotélicien » quand ça nous arrange, nous amuse ou nous sert ! Je me dois d’ être aristotélicienne pour les valeurs qui en composent le sens et le nom. Ma foi est dans mes actes, et si mes actes ne suivent pas, alors d'aristotélicienne je ne le suis point, avec toutes les conséquences qui en découlent.

Citation:

Aristote: Notre âme, qui est immatérielle, ne peut « mourir » en ce sens. Quand nous mourons notre corps disparaît, mais notre âme demeure et perdure encore….. C'est cette vie de l'âme qui est la Vie vraie et pure ! C'est cette vie que nous devons dès à présent, dans notre corps, préparer à cette existence vertueuse…..


Souvent on préfère vivre au jour le jour. Chercher à s'améliorer, grandir en valeurs ou en sagesse n'est pas très intéressant. Cela demande des efforts sur nôtre être, sur nôtre âme, dans ce monde où l'on magnifie l'amusement, où l'on idolâtre les plaisirs….. On préfère construire de l'éphémère et ce qui nous satisfait immédiatement, plutôt que de construire par l'effort personnel, ce qui peut nous rendre heureux à jamais, même après la mort !

Si l'acédie est péché, l'absence de spiritualité et de recherche du perfectionnement de soi est sottise et perte de temps !

Et je dis souvent une chose : « chacun mène sa barque comme il l’entend », mais qu’il est agréable de voir une vie exemplaire, vertueuse et bien ordonnée, selon le bien commun et universel des hommes !

Assister aux offices régulièrement est faire preuve de Foi sincère, mais je n'ai jamais dit que c'était facile. Je félicite donc ceux qui y assiste régulièrement, car ils font montre de ténacité, et de persévérance. Je ne reviendrai plus dessus, donc méditez bien ses paroles, car elles sont lourdes de sens en vérité….


Là tout n'est qu'ordre et beauté, je reçois, paix, foi, et volupté
.



Regardez autour de nous, cette foy est merveilleuse de beauté ! Elle nous transcende, nous unit et nous donne le courage et la volonté de poursuivre, avec le sourire, endurant les souffrances, et autres maux temporels ! Soyez humbles et vous serez récompensés par la joie, restez accessibles et vous recevrez l'Amour, soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur amitié !



Maintenant reprenons tous ensemble, Prions :
Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !



-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement les rangs bien ordonnés de l'Armée de la COBA et chacun de vaquer à ses occupations….
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav[color=][/color]
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 20/04/2008 10:38:28    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Aujourd'hui, en ce dimanche 20 avril 1456, jour de la Sainte Odette on se sent moins bête.... Embarassed alors ...venez sous la tente de la paix et de l'amour, qui nous sert de chapelle provisoire, vous recueillir avec moi, et purifiez votre âme, par Aristote ! ... Very Happy

L'Aumônière, appela à la prière ses compagnons d’armes, les militaires de la COBA, en ces terres Champenoises
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

-« Nous voici réunis, en ce dimanche 20 avril 1456, pour cet office dominical. Je vous recommande de suivre les enseignements vertueux d'Aristote, pour la paix avec autrui, comme avec nous-mêmes...
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, pour un sermont de circonstance :

Citation:

Mes enfants, mes frères et mes soeurs, frères d'armes de la COBA, aujourd'hui en ce dimanche, comme dimanche dernier, et sûrement comme tous les dimanches ou j’officierais, en qualité d'Aumônière de la COBA, je vais essayer de vous expliquer la valeur de la foi d’aujourd’hui.
Chaque être humain sur cette Terre a des besoins et s’il veut vivre il n’a pour seul choix que d’y subvenir. Plus il arrivera à se faciliter cette tâche plus il y prendra plaisir . Plus il y prendra plaisir plus cela lui sera facile. Ceci est un renouvellement continuel c’est pour cela qu’il ne faut pas tomber dans la routine, l’habitude tue. Et c’est parfois difficile de ne pas se laisser aller à la routine, c’est cette routine qui mène à l’acédie qui est une sorte de tristesse profonde. Cette tristesse vous sape le moral, vous enlève l’envie de travailler et vous détourne de Dieu et de vos amis. (Alors, allez zou ! en taverne !) Embarassed Razz
C’est une des pire choses qui puisse vous arriver. Lorsque vous avez un souci, un doute que ce soit envers un ami, la religion ou autre tracas, ne croyez jamais que vous êtes seuls ! Un aristotélicien seul est un aristotélicien en danger. Tournez-vous vers vos amis, les plus fidèles, ceux qui ne vous lâcherons pas, allez voir un prêtre à votre service, priez, car le Très-Haut est toujours là, dans les pires comme dans les meilleurs moments. Vos amis fidèles vous aident et ne vous laissent jamais tomber ! Dieu, votre père, vous aidera toujours, son amour agira dans vos cœurs et vous transfigurera. Par là je voudrais souligner l’importance des amis mais aussi de la prière, source d’inspiration !
Vraiment je vous le dis, Dieu est votre père, il vous aime tous autant que vous êtes et c’est dans les pires moments, dans les moments où on le croit absent, qu’Il est là et qu’il vous soutient. Je voudrais aujourd’hui vous faire partager une lecture du Livre des Vertus :

Citation:

Une légende lointaine raconte qu’un homme lors de sa mort, a rejoint Dieu. Et voyant dans le sable le tracé de sa vie lui dit : « Partout dans ma vie il y a mes pas et deux autres traces en plus, pourquoi ? -"C’est moi mon fils qui marchait à tes côtés". -"Ah... c’est cela... mais lors des pires moments..... là où j’avais besoin de Toi, il n’y avait que deux traces! Tu n’ étais pas là quand j’avais besoin".... -" Dans ces moment-là, s’il n’y a que deux pas, mon fils, c’est parce que je t’ai porté.»



Alors mes Frères et mes sœurs, sous les armes, ici en pays hostile et loin de nos proches, gardez espoir, gardez l’enthousiasme de rentrer couverts des gloire (et de cicatrices aussi Razz ), en notre Bourbonnais – Auvergne, avec l’aide de tous nos chefs, et soldats qui composent l’armée de Wonderanny ! Hardi les cœurs, nous ne sommes jamais seuls de par ce monde !


Là haut, tout n'est qu'ordre et beauté, je reçois, paix, foi, et volupté
.
[/size]



Regardez autour de nous, cette foy est merveilleuse de beauté ! Elle nous transcende, nous unit et nous donne le courage et la volonté de poursuivre, avec le sourire, endurant les souffrances, et autres maux temporels ! Soyez humbles et vous serez récompensés par la joie, restez accessibles et vous recevrez l'Amour, soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur amitié !



Maintenant reprenons tous ensemble, Prions :
Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !



-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement les rangs bien ordonnés de l'Armée de la COBA et chacun de vaquer à ses occupations….
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav[color=][/color]
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 27/04/2008 09:27:10    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Aujourd'hui, en ce dimanche 27 avril 1456, jour du Souvenir... souvenir de ceux qui nous ont quitté, dans d'atroces souffrances, les armes à la main, pour repousser l'envahisseur ou le potentat, et rendre libre les terres du Domaine Royal.Embarassed alors ...venez sous la tente de la paix et de l'amour, vous recueillir pour la mémoire de nos chers disparus, et notamment le Sergent Tamlyn.... ...

L'Aumônière, appela à la prière ses compagnons d’armes, les militaires de la COBA, en ces terres Compiègnoises
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

-« Nous voici réunis, en ce dimanche 27 avril 1456, pour cet office dominical du souvenir.... Je vous recommande de suivre les enseignements vertueux d'Aristote, pour la paix avec autrui, comme avec nous-mêmes...
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, pour un sermont de circonstance :

Citation:

Mes enfants, mes frères et mes soeurs, frères d'armes de la COBA, aujourd'hui en ce dimanche, comme dimanche dernier, et sûrement comme tous les dimanches ou j’officierais, en qualité d'Aumônière de la COBA, je vais essayer de vous expliquer ce qu'est la métaphysique aristotélicienne : la culture simultanée de deux champs... notre vie !
La vie est une épreuve où il nous faut cultiver deux Champs. Un premier purement temporel, pour les subsistances physiques, et le second, plus spirituel, aborde la structure du développement de l’esprit par les expériences.
Conserver le premier champ stérile, nous fera mourir de faim, et nous rendra sourds aux souffrances et aux appels de nos semblables ! Ne restons pas dans l’erreur, labourons et donnons nous la peine de faire évoluer le champ des subsistances, pour pouvoir nous ouvrir une fois rassasiés, à l’étude de notre environnement, et apporter toute l’aide nécessaire à notre entourage. Nous éloignerons de notre esprit toute idée d’égoïsme ou de vanité, pour peu que l’on prenne la peine de considérer qu’un ami nous est utile pour avancer, et qu'un ennemi nous renforce encore plus, dans nos convictions spirituelles.. Ainsi si vous cultivez plus votre champ de subsistances, vous accaparez des richesses ! Gardez vous de l’avarice ! Donnez à vos amis, donnez à ceux qui en ont besoin !
De même, si votre champ spirituel vous prend trop d’occupation, votre ego va gonfler, la vanité risque cédera peu à peu la place au fanatisme !
Cette culture spéciale du corps et de l’esprit relève de la relation avec vos proches et avec le Très-Haut. Il nous faut conjuguer sans cesse au quotidien, ces deux champs d’actions pour que notre comportement soit plus juste, plus équitable, plus humain !
Aucune force, aucune pression ne peut vous enlever votre identité, votre « Etre »!
Un ventre rassasié ne crie point famine, et nous rend généreux, ainsi qu’un esprit vertueux, peut par son exemplarité, donner à réfléchir et à méditer, pour l’amélioration de nos contemporains ! Gardez-vous des faux-prophètes, méfiez-vous des promesses, elles n’engagent que ceux qui les écoutent !
Ayez votre Cœur à l’écoute du temps qui passe, de ce que votre corps réclame pour être en phase avec l’esprit qui le meut !
Une action est toujours une grâce si elle est mûrie et attentionnée pour ne pas heurter votre entourage, cherchez à comprendre les douleurs avant de les panser ! Rien ne sert de poser un pansement sur une plaie de l’esprit ! Une attention douce, et dirigée avec l’amour aristotélicien qu’il convient est une action de grâce qui vous sera gratifiante, tout autant qu’elle le sera pour celui ou celle qui recevra cela de vous ! Voilà vos deux champs vous attendent, à vous de leur apporter soins et attention, pour faire prospérer cette communauté que l’on dit humaine, mais qui se doit aussi d’être spirituelle !
Ceci ouvre la voie vers l’action conjuguée de la « famille », de la fratrie, de la communion des corps et des esprits, pour faire avancer un projet, une communauté identitaire : Votre section, la COBA, l'Armée Wonderanny, le Bourbonnais - Auvergne, votre patrie...... n'oublions jamais ceux qui se sont battus pour notre liberté, pour que nous menions la vie de notre existence, regardons tout cela avec la compassion du coeur, avec toute la reconnaissance du don gratuit !


Là haut, tout n'est qu'ordre et beauté, je reçois, paix, foi, et volupté
.
[/size]



Regardez autour de nous, cette foy est merveilleuse de beauté ! Elle nous transcende, nous unit et nous donne le courage et la volonté de poursuivre, avec le sourire, endurant les souffrances, et autres maux temporels ! Soyez humbles et vous serez récompensés par la joie, restez accessibles et vous recevrez l'Amour, soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur amitié ! Je serai absente quelques jours, mais je serai là, par l'esprit, avec vous...



Maintenant reprenons tous ensemble, Prions :
Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !



-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement les rangs bien ordonnés de l'Armée de la COBA et chacun de vaquer à ses occupations….
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav[color=][/color]
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 04/05/2008 11:14:48    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Aujourd'hui, en ce dimanche 4 mai 1456, jour de la Saint Sylvain, ...venez sous la tente de la paix et de l'amour, vous recueillir pour l'amélioration de nos comportements moins "Sylvestres !"... ne devenons pas des bêtes sauvages comme nos ennemis....

L'Aumônière, appela à la prière ses compagnons d’armes, les militaires de la COBA, en ces terres Compiègnoises
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav

-« Nous voici réunis, en ce dimanche 4 mai 1456, pour cet office dominical qui nous recommande de suivre les enseignements vertueux d'Aristote, pour la paix en toute sérénité...
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, pour un sermont de circonstance :

Citation:

Mes enfants, mes frères et mes soeurs, frères d'armes de la COBA, et si nous parlions… si je vous parlais de l’amitié et que vous m’écoutiez ?

Ou donc se manifeste l’amitié me direz-vous, si vous pouviez parler :
Est-ce le troisième et quatrième bras servant à déplacer la table,
l’œil qui ignore le séquoia niché dans notre iris,
la bouche muette d’admiration devant nos actions les plus mineures,
la main qui nous tend un verre quand la boulasse vient à manquer,
le paysan dont la charrette et les bœufs sont moins grands que les miens ?

Que nenni ! L’amitié est le ciment de la société humaine et lui permet d’exister. sans elle l’homme vivrait à l’instar des prédateurs solitaires hors de toute communauté, dans l’esprit basique de compétition, éliminant implacablement le faible et le différent. Quelle horreur !

L’homme seul sait (sauf le babouin peut-être) qu’un ensemble est plus grand que l’addition des éléments qui le constituent,
Que l'échange spirituel avec ses semblables est une nécessité (à l’exception du singe bonobo)
Ainsi toutes les inventions humaines n’auraient point vu le jour sans l’amitié : le dispensaire, le séminaire, le palais de justice.... de même que les grandes actions héroïques et nobles, auxquelles participe la COBA, des institutions telles que les Croisades et la Sainte Inquisition, osez-vous l’imaginer, tordre le cou à des déviations spirituelles, ou à des actions félonnes tendant à priver notre bon roi Lévan de ses prérogatives en son Domaine Royal, et veiller au bien être de ses sujets !

Aristote a dit « Lorsque tous les hommes seront amis, la justice ne sera point nécessaire, mais quand ils seront justes, ils auront encore besoin de l’amitié !»
Méditons ceci tandis que nous rejoindrons la plus proche taverne, en quête de boulasse !

Dieu vous accompagne et vous relèvera à la moindre faiblesse, car là-haut, tout n'est qu'ordre et beauté, je reçois, paix, foi, et volupté
.
[/size]



Regardez autour de nous, cette amitié qui nous lie et nous permet d'espérer, c'est le seul et unique trésor qu'il convient de garder ! Soyez humbles et vous serez récompensés par la joie, restez accessibles et vous recevrez l'Amour, soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur amitié ! Je serai absente quelques jours, mais je serai là, par l'esprit, avec vous...



Maintenant reprenons tous ensemble, Prions :
Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !



-« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »
-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »

L’assistance se fit face, tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser, dans la joie et la fraternité aristotélicienne. Avant de quitter progressivement les rangs bien ordonnés de l'Armée de la COBA et chacun de vaquer à ses occupations….
http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav[color=][/color]
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 11/05/2008 16:20:48    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

L'Aumônière de la COBA, Monicaa, appela à la prière ses compagnons d’armes, les militaires de la COBA, pour un office impromptu mais solennel
-« Aujourd'hui, en ce dimanche 11 mai 1456, en cet office dominical nous allons rendre un hommage au Sergent Tamlyn.... , qui nous quitté voilà une semaine, dans d'atroces souffrances, les armes à la main, en soldat libre et loyal ! ...venez vous recueillir en sa mémoire, et en toute amitié. » ...

-« Nous voici réunis, en ce dimanche onzième jour du mois de mai 1456, pour cet office dominical du souvenir.... Je vous recommande de suivre les enseignements vertueux d'Aristote, pour la paix avec autrui, comme avec nous-mêmes...
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, pour un sermont de circonstance :

Citation:

Mes chers enfants,
Chaque fois que nous apprenons que l'un de nous est frappé par la maladie, l'affliction ou la mort brutale, inattendue, de quelqu'un que nous avons connu, fréquenté, aimé, et respecté, naît en chacun de nous comme une protestation muette……
Nous sommes amenés à marquer un temps d'arrêt dans nos vies. Et nous réfléchissons, à partir de ce drame qu'est la mort…..

La question la plus normale qui se pose en notre esprit est : "la vie, qu'est-ce que c'est ? Quel est son but ?"
Nous nous sommes tous posés souvent cette question, n'est-ce pas ? La réponse est diverse selon les personnes et leur sensibilité propre.

Dans un monde où chacun se trouve défini par ses avoirs et ses pouvoirs, la mort est surtout une source d'angoisse. Elle sonne la déroute de toute possession. C'est une épreuve terrible de dépouillement total pour celui qui a tout misé sur des assurances temporelles et humaines. Dans tous les cas, nous réalisons que la vie, est quelque chose d'essentiellement fragile. En quelque sorte, nos actes et actions quotidiens, mêmes ludiques, doivent se comprendre comme un renoncement à ces sentiments matérialistes, pour se mettre totalement au service de l’autre…

Je crois qu'il nous faut reprendre contact avec les sources de notre être. Dépasser le culte de notre égo, refuser ce monde d'âpre compétition et de conflit, pour retrouver les moyens d'une véritable communication avec autrui et en faire la valeur première, qui donne un sens à notre existence. Vous avez émergé de l'existence avec quelque chose d'infini au fond du coeur : désir de vie, désir d'amour, désir d'éternité. N'éteignons pas en nous un tel sentiment. Il faut au contraire s'efforcer de le dégager.

Aimer la vie, c'est lui donner sens et valeur. C'est faire l'apprentissage de cette valeur essentielle qu'est l'amour. Mais aimer, ce n'est pas n'importe quoi ! Le prophète a écrit : "Nous sommes passés de la mort à la vie parce que nous aimons nos frères"….Aristote s'empresse d'ajouter qu'il faut apprendre à aimer comme Christos aime. À la lecture de la Vità et des Ecrits dans le livre des Vertus, je vois, presque à chaque page, des hommes et des femmes – des soldats, de la qualité du Sergent Talmyn , pleins de délicatesse, faisant attention aux autres, ayant le souci des autres, fraternels, paternels. Autant de signes concrets et quotidiens du grand amour et de la vraie amitié qu'ils manifestent envers nous tous, sans exclusive….

Nous vivons dans un monde divisé, profondément déchiré. Divisions ou déchirures entre peuples, entre religions, croyances ou philosophies entre individus et souvent, même, au sein de nos familles. Guerres, violences, pulsions de mort qui vient d'un appétit effréné de domination, d'une soif de pouvoir. Pour cela, on écrase, on tue, on détruit. C'est à celui qui sera le plus malin, le plus riche, le plus fort, le plus intelligent. Et chaque fois, il y a des victimes. Saint François de Gênes, se présentant comme le bon berger, se place résolument du côté des faibles victimes. Par le signe du berger - serviteur, il inaugure ce monde nouveau où la première valeur sera l'amour. "Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent", dit-il. Or il n'y a pas de connaissance des personnes sans amour. On ne connaît que celui ou celle qui nous intéresse, celui auquel, ou celle à laquelle on s'intéresse….. Amour, connaissance réciproque sont les fruits du désir. D'un désir désintéressé. Le désir de se connaître et de s’apprécier !

A nous de choisir d'accepter ou non. Si nous disons "oui", nous devenons enfants de ce peuple d’Aristote, et ce n'est pas une image… c'est une réalité ! Voulez-vous devenir "divins" ? C'est possible. Vous apprendrez à vivre d'une vie fraternelle, attentifs aux autres, ne passant jamais sans vous arrêter devant une souffrance, une misère, un cas d'exclusion. C'est ce que le Livre des Vertus appelle la "vie éternelle". Elle est déjà commencée, démarrée, ici-bas,…. aujourd'hui ! Elle ne fera que s'épanouir pleinement lors du grand passage, si nous en avons fait, dès maintenant l'apprentissage.
.
[/size]



Soyez humbles et vous serez récompensés par la joie ; restez accessibles et vous recevrez l'Amour ; soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur amitié ! le Sergent Tamlyn était comme cela, d’une générosité sans faille, et d’un courage à toute épreuve. C’était un soldat de valeur que nous commémorons en ce jour la disparition brutale et prématurée. Demandons à Aristote d’alléger nos cœurs de ce fardeau temporel de la souffrance que la mort du Sergent Tamlyn occasionne en chacun de nous…
l’aumonière fit le tour du cercueil avec un rameau d’olivier et d’acacia psalmodiant et bénissant les volutes de benjoin, symbolisant l’élévation de l’âme du Sergent Tamlyn…

Maintenant reprenons tous ensemble, Prions pour que l’âme du Sergent Tamlyn puisse rejoindre la lumière rédemtrice :

Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !


-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! »
[color=][/color]
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 18/05/2008 09:27:26    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

L'Aumônière de la COBA, Monicaa, appela à la prière ses compagnons d’armes, les militaires de la COBA, pour l'office dominical
-« Aujourd'hui, en ce dimanche 18 mai 1456, en ce jour nous célébrons Saint Eric et la Sainte Trinité. Je vous invite à vous recentrer sur les idées essentielles qui confortent la foi... venez vous recueillir en cette tente de campagne et célébrer l'amitié. » ...

-« Nous voici réunis, en ce dimanche dix-huitième jour du mois de mai 1456, pour cet office dominical, je vous recommande de suivre les enseignements vertueux d'Aristote, pour la paix avec autrui, comme avec nous-mêmes...
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, pour un sermont d'escolastre :

Citation:

Mes chers enfants, pour tout aristotélicien, le but de sa vie terrestre est d'atteindre le soleil, la lumière. Tel que nous l'a enseigné Aristote, un des prophètes de la religion aristotélicienne, le Très-Haut, Dieu, a donné l'esprit à l'humain pour que celui-ci soit capable, à l'instar des animaux, de distinguer le bien du mal. C'est cette capacité à distinguer le bien du mal qui nous permet de vivre la vie vertueuse qui nous permettra de rejoindre le soleil. Toutefois, une autre créature de la création, la Créature Sans Nom, jalouse de ne pas avoir été choisie pour être la préférée de Dieu, voue son existence à pervertir l'homme par les vices et à l'éloigner du soleil pour l'emmener sur la lune, lieu de ses turpitudes. Tout aristotélicien voulant éviter la lune se doit de connaître les vertus, et leurs contraires, que voici :


L'amitié, qui consiste à se préoccuper des autres, à avoir de l'empathie et à faire preuve de charité. L'amitié est ce qui lie tous les aristotéliciens. Par l'amitié, le croyant aide ainsi ses frères sur le chemin de la vertu. l'amitié est aussi entraide, réciprocité des rapports sociaux, amour du prochain, générosité, etc... L'avarice, son contraire, consiste à ne se préoccuper que de soit et elle n'a d'égal que le mépris de l'autre.

La conservation, qui consiste à oeuvrer à sa survie. La conservation est la conscience de ses besoins premiers en nourriture, en eau, en sommeil. En d'autres mots, la conservation est la faculté de se contenter de ce que l'on a de besoin. Le contraire de la conservation est la gourmandise, qui consiste à n'être jamais satisfait de ce que l'on a, à toujours vouloir plus, ce qui ne peut que pénaliser les autres qui vont venir à manquer. La gourmandise se résume à l'abus de plaisir.

Le don de soi, qui est la capacité de se sacrifier pour le bien d'autrui, que ce soit pour le reste de l'amitié aristotélicienne ou pour la société laïque, son Duché, le Royaume... c'est la vertu cardinale de tout soldat du BA ou d'ailleurs... Ce sacrifice est la conscience collective de la vie en communauté. Comme nous l'a aussi enseigné Aristote, le bon aristotélicien est celui qui aide son prochain en participant à la vie de sa ville. À l'opposé du don de soi se trouve l'orgueil, qui consiste à croire que seul nous pouvons nous élever au dessus de tous et d'atteindre le statut de divin.

La tempérance, qui est la capacité du croyant à se modérer et à faire preuve de compréhension. Cette vertu est primordiale dans la mesure ou elle est complémentaire des autres. La tempérance consiste aussi en l'acceptation de sa condition. Son contraire est la colère, qui est le vice de celui qui s’abandonne à la haine de l’autre, ou qui de toutes ses forces tente de lutter contre sa condition.

La justice, est la faculté de l’être à faire preuve de magnanimité, à reconnaître la valeur de l’autre, à identifier l’intérêt d’autrui. Au contraire de la justice correspond l’envie, qui est le vice de celui qui désire bénéficier des justes récompenses attribuées à autrui, ou de celui qui convoite les biens ou le bonheur de son semblable.

Le plaisir, est la faculté qu’a l’homme d’œuvrer à réunir les conditions de son propre bonheur : la divine boulasse ! Elle est la conscience de soi, de son corps, de son âme, et des besoins de ceux-ci pour rendre son existence heureuse et facile. Au plaisir correspond l’acédie, qui est le vice de celui qui entre en dépression spirituelle, qui reste passif, qui n’a plus goût à la vie, et qui ignore sa propre satisfaction.

La conviction, la Foy c'est l’espérance en un avenir plein de promesses. Elle est plus largement la conscience des besoins et des intérêts futurs de la communauté des croyants, des nécessités de la conservation de l’espèce (donc de la reproduction). Le contraire de la foy est la luxure, qui est le vice de celui qui se complaît dans l’abus des choses de la chair et dans le nihilisme le plus total.


Une vie vertueuse parfaite est virtuellement impossible. Nul, en dehors du divin, n'est parfait. Toutefois, l'aristotélicien vertueux est celui qui reconnaîtra ses fautes et demandera le pardon à ses pairs par la confession.

La Confession, est l'acte par lequel le fidèle ayant commis un impair peut se faire pardonner. Dieu est conscient que l'Homme n'est pas parfait, sans quoi il serait Dieu, toutefois, il reconnaît que l'âme qui s'assume au cours d'une confession sincère et profonde est une âme pure. Ceci dit, pour s'assurer le pardon divin, le fautif devra peut-être faire acte de pénitence (voir plus bas). Tous les prêtres peuvent recevoir les confessions et ne peuvent en dévoiler le contenu sous peine de défrocation. Certains curés incitent aussi leurs paroissiens à confesser intérieurement au Très-Haut au cours de l’office dominical.

.
[/size]



Soyez humbles et vous serez récompensés par la joie ; restez accessibles et vous recevrez l'Amour ; soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur amitié ! Je vous encourage à vous confesser en silence, intérieurement, chacun parlera à son coeur et soulagera ses peines..... Demandons à Aristote d’alléger nos cœurs de ce fardeau de la souffrance de nos péchés…

Maintenant que nous avons fait acte de contritions, reprenons tous ensemble le Crédo :

Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !


-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! Ce sont les deux seuls fruits de notre foi de soldats ! Vive le Bourbonnais - Auvergne ! »
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 01/06/2008 10:33:03    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Sur les routes du royaume, en vue de Montargis, l'Aumônière de la COBA, Monicaa, appelait à la prière ses compagnons d’armes, les militaires de la COBA, pour l'office dominical sous la chapelle improvisée d'une tente.....
-« Aujourd'hui, en ce dimanche 1er juin 1456, en ce jour nous célébrons Saint Justin. Je vous invite à vous questionner intérieurement sur ce que vous avez fait de bien ces derniers jours... venez vous recueillir en cette tente de campagne et célébrer l'amitié. » ...

-« Nous voici réunis, en ce dimanche premier jour du mois de juin 1456, pour cet office dominical axé sur la justice, je vous recommande de suivre les enseignements vertueux d'Aristote, pour la paix avec autrui, comme avec nous-mêmes...
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, pour un sermont d'escolastre :

Citation:

Mes chers enfants, pour tout aristotélicien, le but de sa vie terrestre est d'atteindre la perfection divine, mais pour qui?...

Dieu qui est-Il ?
Souvent l’on aime à comparer Dieu à un sculpteur. Et je souhaite vous lire ce passage de nos écritures.
Citation:

-Ensuite, Dieu créa l’univers. Pour faire cela, Il n’a pas eu besoin de marteau ni de burin, comme le sculpteur, ni même de main. Etant l’Esprit Pur et Parfait, et construisant l’univers à partir de Lui, Il n’a pas besoin d’agir pour construire Son oeuvre. Etant la Pensée Absolue, il Lui suffit de vouloir que quelque chose soit pour que ce “quelque chose” existe.
De même, il lui suffit de penser que quelque chose n’existe plus pour que ce “quelque chose” disparaisse à jamais. Ainsi, rien ne Lui est impossible. Cela s’explique parce que rien ne peut s’opposer à Lui, car tout fait partie de Lui.

.
[/size]

Citation:

Ainsi vous, moi, chaque être ici présent, chaque forme de vie qui nous entoure existe par la volonté de Dieu.
Nous mourrons aussi par sa volonté !
Pour que la pensée de Dieu ne nous oublie jamais faisons lui savoir que nous pensons à lui !
Prenez ! Prenez du plaisir !
Le plaisir voulu et offert par Dieu.
Celui du partage, de l’amitié et de l’entraide.
Ne détournez point votre regard de votre semblable.
Dieu l'a mis sur votre route il est de votre devoir de l’aimer et l’entourer comme pour vous-même.
Donnez lui autant que vous aimeriez recevoir.
L’Etre Suprême recevra vos pensées à l’égard de votre voisin et prendra soin de nous tous.
Ne vous laissez pas aller à la paresse, à l’Acédie, continuer avec courage chaque labeur entrepris.
Que chacun de vous poursuive la route, parfois rude, voulue par notre Créateur.
Vous avez du caractère ? La belle affaire ! Dieu vous l'a donné, alors montrez le, affirmz le !
Mais restez respectueux envers chacun comme de vous-même !

.
[/size]



Soyez humbles et vous serez récompensés par la joie ; restez accessibles et vous recevrez l'Amour ; soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur amitié ! Je vous encourage à vous confesser en silence, intérieurement, chacun parlera à son coeur et soulagera ses peines..... Demandons à Aristote d’alléger nos cœurs de ce fardeau de la souffrance de nos péchés…

Maintenant que nous avons fait acte de contritions, reprenons tous ensemble le Crédo :

Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne !


-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! Ce sont les deux seuls fruits de notre foi de soldats ! Vive le Bourbonnais - Auvergne ! »
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 08/06/2008 09:36:53    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Après les événements du 3 juin dernier, je vais revenir sur le sujet mortifiant qui a touché bon nombre d'entre vous....

Venez vous joindre à moi par à la prière chers compagnons d’armes, les militaires de la COBA, pour l'office dominical de la Saint Médard, sous la chapelle improvisée d'une tente.... entre Blois et Orléans. Mr. Green
-« Aujourd'hui, en ce dimanche 8 juin 1456, en ce jour nous célébrons Saint Médard, à la pluviométrie généreuse... Razz . Je vous invite à vous questionner intérieurement sur ce qui nous est arrivé depuis le 3 juin dernier... venez vous recueillir en cette tente de campagne et célébrer l'amitié. » ...

-« Nous voici réunis, en ce dimanche huitième jour du mois de juin 1456, pour cet office dominical axé sur la générosité de l'Amour de Saint Médard pour la Nature naturante de nos champs, je vous recommande de suivre les enseignements vertueux d'Aristote, pour la paix avec autrui, comme avec nous-mêmes...
Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3


Monicaa, prend place derrière le pupitre, pour un sermont sur la cohésion, ciment de notre amitié :

Citation:

Mes chers enfants, pour tout aristotélicien, le but de sa vie terrestre est d'atteindre la perfection divine, cet Amour universel....

En cette matinée de la Saint Médard, si généreuse en pluie, pour agrémenter les récoltes dans nos champs, c’est cette générosité naturelle qu’est l’Amour que je vais développer.
L’amour est un don, une amitié perpétuellement renouvelée, en direction de nos semblables.
La guerre est l’anéantissement de cet Amour, la négation de ce don par la volonté de tout détruire…. Alors réfléchissons…

L’Amour… Ah l’amour …
Pour vous, qu’est ce que l’amour mes fidèles compagnons d'armes ???
Je vais essayer de vous le dire, l’amour c’est la vie, il faut aimer, ses amis, sa femme, ses enfants, son chien, sa vache, son cochon, ses voisins et ses prochains…
Sans l’amour, le monde ne serait que néant. C’est Dieu qui nous donne son amour et qui nous donne le pouvoir d’aimer les autres, alors profitons en !!!
Il ne suffit pas d’aimer ce que l’on mange ou ce que l’on fait, il faut aimer la vie, il faut aimer pour donner la vie… cette amitié entre proches, entre voisins, entre amis…c’est NOUS !

Je peux affirmer sans crainte :
La cohabitation passe par l’amour : c’est la tolérance ;
Le travail passe par l’amour : c’est la bienfaisance ;
Le foyer passe par l’amour, : c’est le don de la vie :
Les animaux et les champs passent par l’amour du travail bien fait, l'honneur de l'accomplissement ;
La foy en Dieu passe par l’amour de tous les humains sans exclusive ;

Et la PAIX passe par l’amour !

Bref, tout dépend de l’amour, sans amour, l’on ne fait rien sauf s’entretuer : c’est la guerre !

Si tout le monde s’aimait, se comprenait dans la tolérance, cette fraternité aristotélicienne…. la guerre serait du passé !

Alors, aimez-vous les uns, les autres et aimez votre prochain ! (après avoir tué tous les bretons ! Twisted Evil ) siffle

Et en conclusion l’on doit retenir cela :

« Faites l’amour et pas la guerre ! »
trinque
.
[/size]



Soyez humbles et vous serez récompensés par la joie ; restez accessibles et vous recevrez l'Amour ; soyez attentionnés à ceux qui vous entourent et vous recevrez leur amitié ! Pensons à ceux qui ont souffert ou qui souffrent encore dans leur chairs, des blessures bretonnes... Demandons à Aristote d’alléger nos cœurs de ce fardeau de la souffrance de nos péchés…

Reprenons tous ensemble le Crédo :

Je crois au Trés-Haut, omniscient et tout puissant,
Créateur du Tout et des petits riens, du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis, et des jours languissants,
Juge de notre âme à l'heure de notre mise sous terre.

Et en Aristote, son premier prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos, son second prophète,
Beau parleur, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver et monter très haut.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut......

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut, je vous demande de rester unis par l'esprit, solidaires dans vos actions, raffermis dans vos idées, pour le bien de la COBA, comme pour notre Duché du Bourbonnais Auvergne ! Pour Ba_Raka !


-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne ! Ce sont les deux seuls fruits de notre foi de soldats ! Vive le Bourbonnais - Auvergne ! »
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 03:59:15    Sujet du message: Messes à la Chapelle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum -> Caserne -> [arC]Archives communes -> Archives Chapelle Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 310, 11, 1215, 16, 17  >
Page 11 sur 17

Sauter vers:  


Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.
Marquer tous les forums comme lus
Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite