Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum Caserne du Bourbonnais-Auvergne
Point de rassemblement de la Compagnie d'Ordonnance du Bourbonnais-Auvergne
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Messes à la Chapelle
Aller à la page: <  1, 2, 313, 14, 15, 16, 17  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum -> Caserne -> [arC]Archives communes -> Archives Chapelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Anasthasia789






MessagePosté le: 28/09/2008 17:57:10    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revue du message précédent :

Le Soldat Anasthasia avait appris elle aussi par son amie Soma, que la messe de ce dimanche, serais en mémoire de Durn. Elle arriva dans la chapelle, et s'installa, écoutant l'Abesse Monicaa.

Et elle répéta le credo :

« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN

Elle pria pour que Durn puisse trouver le repos éternelle.
Revenir en haut
MARYLYNE
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 28/09/2008 19:09:02    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Marylyne arriva elle pouva voir les amis de Durn meme ceux qui habituellement n aller pas a la messe ils etaient venu rendre un dernier hommage a l homme de son coeur
elle prenna place au premier rend et ecouta
repeta
« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN

a la fin de la messe elle alla voir abesse pour la remercier pour se dernier hommage
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 28/09/2008 22:55:53    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Monicaa comme à l'accoutumé racompagna ses amis, ses frères et soeurs d'armes jusqu'aux parvis, pour les remercier de leur participation.
-" Merci à vous mes amis, votre implication est une force pour la cohésion de la Coba. Restez fidèles à ces engagements, la vertu est toujours récompensée, par la reconnaissance de votre loyauté.

- Infirmière Somara, je vais bien, je n'ai presque rien perdu ( 1 point de Charisme...et 1 point de réputation pour avoir été engeôlée à Clermont puisque je n'avais plus d'écus après le brigandage) - Je viendrai vous voir et consulter à l'infirmerie.

Sergent Chef Worwick, il faut croire en vos hommes avant tout, Aristote nous dit que nul ne peut vivre sans amitié, sans fraternité... La coba, et les militaires qui la composent se doivent du cultiver ce lien fraternel entre militaires. La solidarité et l'amitié sont des armes qui servent aussi en opérations sur le terrain. De plus cette amitié fraternelle contribue en effet au bonneur et au moral de la troupe !

Je ne sais que dire, si ce n'est ce que m'a rapporté l'Abbesse de Murat Sophonxe, elle prétend que Durnikb n'est pas trépassé, mais seulement bléssé grièvement.... Embarassed Mais bon cet office qui lui était dédié, ne constitue pas non plus une cérémonie funèbre... Je célébrais sa mémoire... qu'il soit vivant ou trépassé, cela n'altère pas le bien fondé de l'office qui recommandait la mémoire du Sergent Durnikb...."

_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 05/10/2008 09:47:18    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

En ce dimanche matin, cinquième jour d'octobre 1456, Monicaa accueille les fidèles en la Chapelle Saint Nicolaide de la Coba

Mes chers frères d'armes, mes amis, nous traversons un épreuve, je vous demande de garder confiance en l'Etat-Major, mieux à même, en ce cas d'espèce, de faire le choix de la Loyauté et de l'honnêteté pour le B-A. En ce jour de la Sainte Fleur, jour illuminé de la vocation, nous allons étudier et méditer sur le texte fondateur qui unit l'église qui fonde l'amitié et la fraternité pour éléments de base de notre vie en collectivité.:

Citation:

Ah, mes enfants, ce que nous dit alors Christos nous illumina ! Ses mots sont restés gravés dans ma mémoire.

" Mes amis, nous dit-il, ne vous méprenez pas ! Ceux qui ne vivent pas dans l’amitié que nous a enseigné Aristote, ceux-là vont errer sur la lune stérile de leur pensées !

Ceux qui cèdent trop vite aux tentations des sept pêchés capitaux, ceux qui ne connaissent pas la vertu, ceux-là finiront dans la souffrance et la solitude de l’enfer lunaire.
Ceux qui cèdent à la voix mielleuse du pêché de la bête sans nom, qui sont séduits par son discours, ceux-là iront l’accompagner dans les ténèbres.
Ceux qui, enfin, se passent de l’amour de Dieu et des Hommes, qui se réfugient dans leur seul égoïsme, ceux là termineront dans l’abîme de la solitude éternelle !

Aussi, prenez garde, mes frères, soyez attentifs et vigilants ! Car nul ne le connaît, le jour où les prophéties se réaliseront. Nul ne le connaît, le jour de la fin des temps. "

Nous écoutions attentivement ce qu’il disait, ayant l’intuition que ce jour était décisif pour notre vie future. Et les neuf qui s’étaient interposés restaient bouche bées devant tant de justesse, devant un tel homme.
Christos reprit :

" Vous voulez me rejoindre ? Alors abandonnez vos biens, votre travail, dites adieu à votre famille… ne revêtez que des haillons et des sandales pour tout vêtement, beaucoup d’amour dans votre cœur et suivez moi. "

Et il dit encore :

" Si votre famille ne vous comprend pas, priez pour elle, car elle n’est pas sensible au message de Dieu.
Si celui qui vous embauche vous en veut, ne lui en voulez pas, et priez pour lui, car il n’est pas sensible au message de Dieu.
Si vos amis vous retiennent, alors entraînez les avec vous, afin qu’ils découvrent aussi le message de Dieu.

La route sera longue et tortueuse, le chemin rugueux, l’horizon lointain, la pente forte, mais le soleil qui brille guidera nos pas. Nous connaîtrons des difficultés, des disputes, des colères, des passions, des hésitations, mais l’amour et l’amitié nous uniront et Dieu nous portera.

Si vous voulez vivre seul, raisonner seul, manger seul, marcher seul, alors rien ne vous en empêche, passez votre chemin et réfugiez vous dans l’amour de vous même. Dans ce cas là, si quelqu’un vous frappe, et que vous tombez, alors personne ne vous relèvera.

Si vous voulez vivre en groupe, dans l’amour de votre prochain et de la multitude, si vous voulez partager votre pain avec vos amis, marcher avec vos frères, alors venez à moi et suivez moi.

Dans ce cas, si vous tombez sur le chemin, un frère s’arrêtera, et vous relèvera. "

Et nous, ses amis, écoutions et approuvions Christos. Nous étions désormais douze pour le suivre. Les six femmes se nommaient Calandra, Adonia, Hélène, Kyrène, Ophelia et Uriana. Les six hommes se nommaient Daju, Thanos, Paulos, Nikolos, Titus et Samoht,




J’ai choisi ce texte fondateur du renouveau de la foi, pour vous rappeler que l'amour et l'amitié ne sont pas de vains mots, ils conduisent à la fraternité d'un groupe, d'un duché, d'un peuple, respectueux, vertueux et digne ! Faisons ce choix fraternel de la vie ! Alors veillez à garder la lumière symbolique qui vous a été donnée lors de votre baptême, c’est le seul chemin vertueux pouvant vous conduire au Soleil divin !

Monica revient devant l'Autel improvisé pour la célébration

sous la lumière divine
URL=http://imageshack.us]
[/URL]
…et récite le crédo aristotélicien :
« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN


Monicaa procède au partage de l'amitié aristotélicienne ...


et verse dans une coupe…
(i]… du bon vin[/i]

Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !


Ayez confiance en vous, en notre hiérarchie, dans l'Etat-Major, pour prendre la bonne décision ! Je renouvelle mes engagements de serment de fidélité de de discipline envers la hiérarchie... La loyauté et le courage sont nos armes, alors servez-vous de ces armes pour que le Bourbonnais-Auvergne et la Coba retrouve la place et le prestige qui sont les siens ! Bonne semaine à vous tous [/quote]
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Somara


Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 300
Village: Murat

MessagePosté le: 05/10/2008 18:08:28    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Somara en voyant l abbesse arrivée la salua avec le sourire , puis pris place attentive a ses parole tout en caressant son ventre .
Puis d 'une voix clair récita le credo



et récite le crédo aristotélicien :
« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN


A la fin de la cérémonie , Somara remercia chaleureusement Abbesse[i]

Merci Monica , vous êtes notre rayon de soleil a chaque dimanche vous savez ...
_________________
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 06/10/2008 11:26:25    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Embarassed Merci Somara. Que mes paroles t'accompagnent jusqu'à Murat...et mes prières sont déjà acquises au petit être que tu postes ! Smile

Soyez heureux, vous le méritez tous ! Very Happy
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 12/10/2008 10:30:24    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Sous un ciel couvert d’ouate vaporeuse d’un petit matin d’automne, l’Abbesse fit sonner les cloches de la Chapelle Saint-Nicolaïde de la Coba, pour appeler hommes et femmes, petits et grands pour cet office dominical [/i]



Chers amis, soyez les bienvenus en ce dimanche. J'espère que vos jours passés furent agréables, que chacun ait passé une bonne fin de semaine.

Prenez place, fermez les yeux et priez, prions pour obtenir le pardon.


Citation:
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Elle-même aura demandé pardon pour les fautes commises, son menton baissé, le regard à terre, fermé. Le silence règne, elle relève la tête et poursuit dans un sourire amical.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur. Une fois fait, elle éclairci sa gorge en toussant au creux de son bras et continue.

Aujourd'hui, je lirai un court récit d'Aristote, prophète fondateur de notre religion et à qui est dédié le nom de notre dogme.


Citation:
Aristote cheminait en Attique alors qu'il avait rendu visite à un lointain parent vivant à Thèbes. Il était seul, ayant laissé la responsabilité de son école à ses meilleurs élèves. Mais à une bifurcation, il se trompa de chemin et au lieu de redescendre vers la plaine et la ville, il s'engagea dans les collines. Au bout de deux heures de marches, il se rendit compte de son erreur et avisa une habitation isolée. Il décida d'y aller demander conseil sur la route à suivre.

Au fur et à mesure qu'il s'approchait, il se rendit compte que ce qui de loin passait pour une maison n'était une mauvaise cabane adossée aux rochers, masquant grossièrement l'entrée d'une grotte.

Il frappa à la porte et héla par trois fois, avant que l’on vint lui ouvrir. L'homme, âgé, était à peine vêtu, et seulement de haillons. Il était maigre et hirsute.

Aristote : "Bonjour, vieil homme. Je me suis perdu et cherche le chemin de Mégare."

Ermite : "C'est si tu y vas, que tu seras perdu."

Aristote : "Je n'ai point souvenir que la ville ou les routes alentours soient à ce point peuplées de brigands."

Ermite : "Qui donc te parle de brigands. Elles sont peuplées d'humains. C'est déjà bien assez dangereux. "

Aristote comprit alors qu'il avait affaire à un ermite.

Aristote : "Dis-moi, es-tu heureux ?"

Ermite : "Si je suis heureux ? Et comment ! J'ai tout ce qu'il me faut : l'eau de la rivière, des oliviers, un petit jardin. Et comme je ne suis pas maladroit de mes mains, je fabrique ce dont j'ai besoin. Je n'ai besoin de rien, ni de personne. Je suis parfaitement heureux."

Aristote : "Un homme ne peut pas se contenter d'une telle vie. Ou alors il n'est pas pleinement humain."

Ermite : "Balivernes ! Je suis le meilleur des hommes."

Aristote : "Comment le saurais-tu, toi qui ne connais pas les autres ? Etre un humain, c'est vivre selon la vertu. Et la vertu est une pratique qu'on ne peut exprimer qu'avec les autres. Tu vis bien certes, mais tu ne pratiques aucune vertu puisqu'il n'y a personne avec qui tu puisses la pratiquer. Tu vis comme un ours, indépendant. Mais a-t-on vu un ours faire preuve de vertu ? Tu n'es pas un homme heureux puisque tu n'es même pas un humain. Un humain a des amis, où sont les tiens ?"

Ermite : "Mes amis sont la nature, mes oliviers, mes légumes."

Aristote : "Une véritable amitié se fait entre égaux. Tu es donc l'égal d'un olivier : planté et immobile. Tu survis en marge de la Cité au lieu d'y participer comme le fait tout véritable humain. Je vais donc te laisser prendre racine, adieu !"

Et Aristote reprit sa route, descendant vers Mégare.


Par la lecture de ce texte nous découvrons un des côtés importants du fondement de la Foy, la sociabilité. En sorte cela nous ramène à la vertu qu'est l'amitié. Le Très Haut nous a créé sur la terre afin que nous vivions en harmonie, et non prisonniers de nos atavismes. Mais pour pratiquer et vivre nos valeurs, il faut des proches, des amis, des connaissances.

Le fait de vivre en société ne doit pas nous empêcher de temps en temps de nous isoler mais il ne faut oublier qu’avec les gens qui nous entourent, nous pouvons pratiquer nos justes valeurs, nos vertus, comme il se doit d’être fait et d’avancer en nos quotidiens. De s’ouvrir aux autres, faire don de soi sans attente de retour et sachez apprendre et vivre de la découverte de votre voisinage. Nous avons besoin d’aimer et d’être aimés pour bien vivre !


Elle fait courte pause afin que l’assemblé puisse faire réflexion du texte et de ses paroles.

Un lien solide d’amitié se fait avec nos semblables, alors venez, partageons le pain et le vin en amitié Aristotélicienne …


(i]… du bon vin[/i]

Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !


Allez en paix et diffusez la parole de justice autour de vous !
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Somara


Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 300
Village: Murat

MessagePosté le: 12/10/2008 19:38:41    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

En entrant elle prit place avec son Couffin , Soma baissa la tête aussitôt afin d’obtenir le pardon et murmura

Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés


Puis levant la tête ceci fait écouta le sermon de l' abbesse,et baissa la tête a fin de se recueillir. Puis doucement murmura

Amen

Soma attendit que les gens quittes et approcha de Monica un sourire éblouissant sur les lèvres

Monica j' aimerais vous présenter... ma fille...
_________________
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 15/10/2008 18:50:52    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Sous un ciel noir, empli d'incertitudes, l'Aumônière de la Coba appela ses frères et soeurs d'armes, par la prière et la méditation, à un peu de sérénité face à la douleur que tous les militaires de la Coba ressentaient en ces deux derniers jours de titaillements internes. La Cloche de la Chapelle Saint-Nicolaïde égrenait langoureusement son appel, pour appeler hommes et femmes, petits et grands pour cet office du mercredi 15 octobre 1456 [/i]



Chers amis, soyez les bienvenus en cette soirée du mercredi 15 octobre. J'espère que vos jours passés bien que non agréables, apaisent colère et haine. Essayons de confesser au Très-Haut notre péché d'emportement, cette colère bien que juste doit être canalisée avec sagesse.

Prenez place, fermez les yeux et priez, prions pour obtenir le pardon.


Citation:
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Elle-même demand pardon pour les fautes commises, sa colère sourde, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, elle relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur.

Aujourd'hui, après la lecture de dimanche, où je vous ai fait le récit d'Aristote rencontrant un ermite, pour vous manifester que nous avons besoin, les uns les autres, de la solidarité, de la compassion, et une bonne force de caractère pour accepter le pardon. Je vais vous faire une explication de ce que doit être le pardon.


Citation:
Le pardon.
Il serait inhumain de concevoir une vie sociale, vertueuse et digne, sans le pardon. Nous avons autant besoin de l'indulgence des autres pour les fautes que nous commettons par instinct, qu'autrui a besoin de notre pardon. Oui, les actes instinctifs, donc irréfléchis, sont bien souvent à l'origine de querelles ou de brouilles, qu'il convient à l'homme épris de justice et de vertu, de réparer et ... de pardonner. L'humilité a une très grande place dans les démarches à accomplir, mais celui qui reçoit comme celui qui donne le pardon, doit faire preuve d'un grand amour fraternel, et d'un incomparable détachement matériel. Chaque fois que vous pardonnez, si votre acte est sincère, vous vous rapprochez un peu de ce principe Divin qui a tout conçu .

Méfiez-vous de donner un pardon superficiel pour sauver les apparences, cet acte ne pourra pas rester dans le mensonge bien longtemps. Regardez autour de vous, nous vivons des temps difficiles, sociaux, économiques et politiques. Ce bouleversement découle des mensonges de "décideurs", qui voulant tromper leurs semblables, en matière de "biens communs", se sont trompés eux-mêmes puisqu'ils font partie de la "communauté des biens". "La justice est une vertu qui ordonne l'homme au bien commun". Combien de souffrances et de frustrations seraient-elles épargnées si chacun, à sa place et en pouvoir de décider, adoptait un comportement intègre et juste, sans préjugé ni cupidité !

Etre soi-même, tel que nous l'avons appris de nos père et mère, s'améliorer de concepts vertueux, pratiquer la justice avec détachement, apporter cet élan impétueux qui nous étreint le coeur, à ceux qui souffrent de manque de tendresse, prendre la voie de l'honneur dans la droiture plutôt que militer dans l'espoir d'obtenir une quelconque "gloriole" personnelle rassasiant la vanité. Ces mots sont durs, mais en les invoquant ici, devant vous, je vous demande de réfléchir encore et encore, avant de dire ou de faire,.. pensez à "l'autre", réglez vos actions en tenant compte du bien commun, sans nuire à la communauté des biens. Ayez le coeur plein de mansuétude pour pardonner afin que l'on vous pardonne s'il advenait une erreur dans l'analyse qui conduit à votre décision. Ne jugez pas, mais apportez spontanément votre aide dans la manifestation de la vérité, vous en recevrez reconnaissance et vous ne serez pas jugé ! Le fils de l'homme est venu ici pour servir et non pas pour être servi. Cette oeuvre d'amour inachevée, il nous appartient de la poursuivre, le pourrions nous dans la discorde et l'iniquité ?

Là où est le désespoir est l'espoir, là où est l'angoisse est la paix, là où est la haine est l'amour, là où est la mort est la vie,... là où est le sincère repentir, là est le vrai pardon !



Par la lecture de ce texte nous découvrons un des côtés importants de la pratique de la foy : Le pardon. De sorte cela nous ramène à la vertu cardinale : "la Compassion". Nous sommes une fratrie, une famille de militaires, avec l'esprit bien droit, et vertueux, alors respectons avec tolérance les écarts... Nous avons besoin les uns des autres, de s’ouvrir aux autres, faire don de soi sans attente de retour, sachons apprendre et vivre de la découverte de notre voisinage. Nous avons besoin d’aimer et d’être aimés pour bien vivre !

Elle fait courte pause afin que l’assemblé puisse faire réflexion du texte et de ses paroles.

Un lien solide d’amitié se fait avec nos semblables, alors venez, partageons le pain et le vin en amitié Aristotélicienne …


(i]… du bon vin[/i]

Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !


Allez en paix et diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête du pardon. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....


Dernière édition par Monicaa le 15/10/2008 18:56:33; édité 1 fois
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 15/10/2008 18:53:35    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

L'aumônière raccompagna chacun jusque sur les parvis de la Chapelle...

-" Bonsoir Somara Very Happy ... quelle jolie petite fille.... elle rerssemble beaucoup à sa mère.... mais elle a aussi le menton de son papa Julius..... Exclamation comment l'as tu nommée" Question
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
linoa
Noble du BA
Noble du BA

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2007
Messages: 14 765
Village: Polignac
PC: 8

MessagePosté le: 15/10/2008 18:58:07    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Depuis longtemps qu'elle n'était venue en ce lieu, le Sergent chef répondit à l'appel des cloches, plus de messes au village, le diacre était décédé...il fallait qu'elle prie quelque part et pas dans une église vide...
Elle entra, l'impression de culpabilité la prit lorsqu'elle vit l'aumonière, son absence prolongée, ces semaines depuis son retour écoulées sans mettre un pied ici, elle s'en voulu mais ne le montra pas s'asseyant sur un des bans et écouta la messe...

_________________

Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 19/10/2008 10:03:34    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

En ce dimanche dix-neuvième jour d'octobre 1456, l’Aumônière Monicaa accueille les militaires dans la Chapelle Saint-Nicolaïde de la Coba.





Chers amis, soyez les bienvenus en votre chapelle. J'espère que vos jours passés bien que non agréables, car certains se détournent du message divin, en faisant preuve d'égoïsme.... Essayons de confesser au Très-Haut notre péché d'envie, de pouvoir, d'égocentrisme....

Prenez place, fermez les yeux et priez, prions pour obtenir le pardon.


Citation:
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Elle-même demande pardon pour les fautes commises, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, elle relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur.

Aujourd'hui, en ce dimanche19 octobre, pour vous montrer où peut nous conduire les atavismes de certains, de ne pas suivre les vertus aristotéliciennes, j'ai choisi la lecture du Livre des vertu, traitant du jugement. Notre respect des vertus édictées par Aristote, et mises en oeuvre par Christos, prouvent bien qu'en mettant en oeuvre la solidarité, la compassion, nous aiderons à mieux vivre ensembles, mais surtout à élever ce monde merveilleux de la vie. Dans le cas où nous ne suivrions pas tous ces préceptes, contenus dans le message divin, voici donc ce qu'il adviendra à l'humanité...


Citation:
Le Livre des vertus. Livre 1
La Fin des temps. chapitre IV :
Le jugement Divin : (extrait)
Citation:

“............
Vous êtes jugés un à un lorsque vous mourrez, mais cela ne sera pas toujours le cas. En effet, j’ai laissé la créature à laquelle Je n’ai pas donné de nom prouver ses dires, selon lesquels c’est au fort de dominer le faible. Si, encore une fois, vous vous détournez de Moi en trop grand nombre, ce que tu as vu dans la flaque s’accomplira. Si vous oubliez à nouveau l’amour que J’ai pour vous et que vous ne m’aimiez plus à nouveau, cela sera vérité. Si Ma parole, révélée par Aristote et Christos n’est plus écoutée, Je détruirai le monde et la vie, car l’amour n’en sera plus le sens. Alors, prends garde à ne pas laisser Ma parole se perdre dans les gouffres de l’oubli.”





Par la lecture de ce texte nous découvrons un des côtés importants de la pratique de toutes les vertus. Voilà pourquoi je vous révèle cela. La vertu doit guider chacun de nos pas. Chacun doit la transmettre à son prochain. Telle est la Parole de Dieu. Ne vous échappez pas de la sage voie de sa main, ou viendra le jour où le monde disparaîtra et où nous seront tous jugés! ... Nous avons besoin les uns des autres, de nous ouvrir aux autres, faire don de soi sans attendre de retour, sachons apprendre et vivre de la découverte de notre voisinage. Nous avons besoin d’aimer et d’être aimés pour bien vivre !

L'Aumônière fait courte pause afin que l’assemblée puisse faire réflexion du texte et de ses paroles.

Un lien solide d’amitié se fait avec nos semblables, alors venez, partageons le pain et le vin en amitié Aristotélicienne …


(i]… du bon vin[/i]

Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !


Allez en paix et diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Somara


Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 300
Village: Murat

MessagePosté le: 22/10/2008 16:06:36    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Soma arriva en retard le souffle cour a la messe... mais eu le temps de remercier son Abbesse Monica pour sa grande générosité
_________________
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 26/10/2008 11:13:59    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

En ce dimanche vingt-sixième jour d'octobre 1456, l’Aumônière Monicaa accueille les militaires dans la Chapelle Saint-Nicolaïde de la Coba.





Chers amis, soyez les bienvenus en votre chapelle. J'espère que vos jours passés ont été agréables et profitables, car certains se détournent du message divin, en faisant preuve d'égoïsme.... Essayons de confesser au Très-Haut notre péché d'envie, de pouvoir, d'égocentrisme.... d'acédie !

Prenez place, fermez les yeux et priez, prions pour obtenir le pardon.


Citation:
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure de 2 minutes, l'Aumônière relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur.

Aujourd'hui, en ce dimanche 26 octobre, pour vous montrer où peut nous conduire les atavismes de certains, de ne pas suivre les vertus aristotéliciennes, j'ai choisi un texte libre... sur une des valeurs cardinales prônées par Aristote : "L'Amitié". Notre respect des vertus édictées par Aristote, et mises en oeuvre par Christos, prouvent bien qu'en les mettant en oeuvre, nous aiderons la société à mieux vivre, mais surtout à élever notre foy en ce monde merveilleux de la vie....



Si nous parlions… si je vous parlais de l’amitié et que vous m’écoutiez ?
Cette semaine, à Thiers, le miracle de l’amitié s’est produit en la personne de Linoa et de Lionart, qui m’ont tendu la main… une main désespérée…. Pourquoi la leur refuser ?

Ou donc se manifeste l’amitié me direz-vous ?
Et si je pouvais vous écouter, vous répondriez :

Est-ce le troisième ou le quatrième bras servant à déplacer la table ?
Mais surtout pas l’œil qui ignore le séquoia niché dans notre iris !
Ou la bouche muette d’admiration devant nos actions les plus mineures !
Certainement la main qui nous tend un verre quand la boulasse vient à manquer !
Ou alors le paysan dont la charrette et les bœufs sont moins grands que les miens ?
Heu… Vous vous fourvoyez mes amis !

L’amitié est le ciment de la société humaine qui lui permet d’exister. Sans cette amitié l’homme vivrait à l’instar des prédateurs solitaires hors de toute communauté, dans l’esprit basique de compétition, éliminant implacablement le faible et le différent. La bête sans nom… Quelle horreur !
L’homme seul sait (sauf le babouin peut-être) qu’un ensemble est plus grand que l’addition des éléments qui le constituent,
Que le commerce spirituel avec ses semblables est une nécessité ...(à l’exception du singe bonobo qui abuse des plaisirs de la chair !)
Ainsi, sans l'amitié fraternelle, toutes les inventions humaines n’auraient point vu le jour sans l’amitié : l’hospital, la scolastique, le palais de justice, de même que les grandes actions héroïques de nos soldats à la Coba, ainsi que les nobles actions en faveur de la foy, telles que les Croisades…. Que dire de la Sainte Inquisition, osez-vous l’imaginer, mes amis ?
Aristote a dit :

Citation:
« Lorsque les hommes sont amis, la justice n’est point nécessaire, mais quand ils sont justes, ils ont encore besoin de l’amitié »


Méditons ceci tandis que nous rejoindrons la plus proche taverne, afin de parfaire la boulasse divine dominicale !

Qu’Aritote vous accompagne et vous relève à la moindre faiblesse !




L'Aumônière fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ce texte et ses paroles.

Un lien solide d’amitié se fait avec nos semblables, alors venez, partageons le pain et le vin en amitié Aristotélicienne …


(i]… du bon vin[/i]

Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !


Allez en paix et diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.

Puis accompagnant les militaires jusque sur les parvis, Monicaa affiche un panonceau sur la porte de la Chapelle Saint Nicolaïde....
Citation:

Je vous invite à venir en gargote, à la Cathédrale de Clermont :
- cet après-midi, à partir de 15 h 30, pour entourer Linoa et Lionart qui vont s'unir par les liens sacrés du mariage :
- Dimanche prochain, le 1er novembre, jour du souvenir, votre abbesse sera de service pour officier l'office dominical en la Cathédrale de Clermont. Et la lourde charge de dire la messe lors de la venue de notre Roy Lévan le troisième et sa cour, en visite dans notre Duché.
Sans vous je ne suis rien, alors venez me soutenir, car avec votre amitié je ne défaillerai jamais.

_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
linoa
Noble du BA
Noble du BA

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2007
Messages: 14 765
Village: Polignac
PC: 8

MessagePosté le: 26/10/2008 11:46:37    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Au son des cloches Lino su qu'elle devait se rendre à l'église de la COBA, la messe allait être dite.
Montpensier était décidemment un peu calme autant peut être que Thiers et Montbrison.
Elle entra dans l'église, calmement, évitant le plus possible de se faire remarquer par les cliquetis de son armure et de son épée.

Elle écouta la messe, elle se mit à pier, pour l'amitiée aristotélicienne, pour Monicaa qui n'avait pas l'air sereine, pour l'enfant qu'elle voulait porter une fois mariée, pour ces jours de bonheur passés aux cotés de son futur époux, ils espéraient tant une fois unis...

La paix la prie rapidement, elle ne su comment mais elle se sentait légère et confiente, il fallait que ce mariage se passe, elle ne savait ce qu'elle oserais faire si ce n'était le cas...

La cérémonie init tous furent accompagnés par l'Aumonière jusque sur le parvis, elle la remercia encore et s'en alla vers Montpensier où elle se trouvait à présent.

_________________

Revenir en haut
Somara


Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 300
Village: Murat

MessagePosté le: 26/10/2008 17:20:25    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Somara était déjà à la chapelle quand Monica débuta la cérémonie, comme d'habitude celle-ci fut riche en messages... Monica , était une femme impliquée dans sa communauté et tellement disponible.. Pour les citoyens.. elle donnait de son temps.. À tous ceux le lui demandant.

Soma avait préparer un petit panier rempli de pain frais et de fromage, et le lui offrirais après la messe.. , elle savait qu elle en ferais bon usage.

La messe terminée elle approcha d’Abbesse et le sourire aux lèvres lui dit «


Bonjour a vous, encore une fois merci d'être la.. Monica.
Merveilleuse cérémonie encore! .

Je vous ai préparer un petit panier rempli de petite douceur.. pour vous remercier de votre disponibilité et gentillesse
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 03/12/2016 10:35:55    Sujet du message: Messes à la Chapelle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum -> Caserne -> [arC]Archives communes -> Archives Chapelle Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 313, 14, 15, 16, 17  >
Page 14 sur 17

Sauter vers:  


Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.
Marquer tous les forums comme lus
Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite