Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum Caserne du Bourbonnais-Auvergne
Point de rassemblement de la Compagnie d'Ordonnance du Bourbonnais-Auvergne
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Messes à la Chapelle
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 15, 16, 17  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum -> Caserne -> [arC]Archives communes -> Archives Chapelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Monicaa



Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857

MessagePosté le: 28/12/2008 11:17:34    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revue du message précédent :

En ce dimanche 28 décembre 1456, en ce jour sacré de la Saint Innocent, jour de la « Famille », Monicaa, Aumônière de la Coba et Vicaire diocésain de Clermont fait sonner les cloches et accueille les militaires dans la Chapelle Saint Nicolaïde de la Caserne de Clermont.. http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav






Mes amis, Mes enfants, Mes frères et soeurs d'armes, soyez les bienvenus en votre Chapelle. Je souhaite que la paix et l’harmonie habitent toujours votre cœur. En ce jour des « innocents », je vous demande de redevenir des enfants, candides, et écouter votre coeur… Je vous invite au voyage intérieur de votre coeur, et nous préparer à l'allégresse du renouveau.
Ayons une pensée d'intention pure pour nos soldats partis aider l'Alliance du Centre, et leurs familles esseulées restées au pays.
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

Citation:
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, La lumière du jour renaît, les jours croissent à nouveau comme l’espoir dans nos cœurs… En ce jour béni, où l’on fête la « Famille », je voulais vous conter en vers, ce que tout cœur vertueux ressent pour sa maman, celle qui « donne la vie » :
Citation:

Il me vient à l’esprit mes souvenirs d’enfance, …
Ma mère avait, comme les femme ont en commun,
Les caresses de ses bras et sa bienveillance,
Qui me font succomber par de timides embruns,

Ce léger brouillard qui me vient aux yeux,
Dès lors qu’une sensation fortuite et pure,
Vous prend, Vous saisit, et nous rend heureux ;
Comme cette douce sensation maternelle qui perdure……


cherchons l'amélioration de nos comportements et de nos actes au quotidien.

Citation:

Ce que je vais conter , est-ce un rêve, une fable ?
Je l’ignore…. C’est écrit par un Saint, par un diable ?
Est-ce un fabliau grec ? Est-ce un conte du vieux hibou ?
C’est tombé de là-haut, du ciel, de je ne sais d’où…
J’ai ramassé ce fait comme un aérolithe,
Cela vient de notre effrayant satellite ?

En ce jour de joie, il était coutume de l’exprimer gaiement
Les jeunes gens se livraient à toutes sortes de facéties…
C’était ainsi qu’ils fêtaient le renouveau à chaque nouvel an ;
Observant au fond des cieux, la profondeur du cœur de l’épiphanie !

Monicaa arrivant devant l’Eglise, vit un groupe de jeunes mendiants
Assis sous le poche de l’édifice de Dieu, il savaient attirer les passants ;
Après avoir donné son aumône au plus jeune,
Pensive, elle s’arrêta pour les voir - Un long jeûne
Avait maigri leurs joues et avait flétri leurs fronts…
Ils s’étaient tous les quatre, à terre, assis en rond,
Puis, s’étant partagé, comme le feraient des anges,
Un morceau de pain noir, ramassé dans nos fanges,
Ils mangeaient ; mais d’un air si morne et si navré
Qu’en les voyant ainsi, toute femme eût pleuré ….
C’est qu’ils étaient perdus sur la terre où nous sommes,
Et tous seuls, quatre enfants, dans la foule des hommes !
Oui sans père ni mère ! Et pas même un grenier.
Pas d’abri. Tous pieds nus ; excepté le dernier
Qui traînait, pauvre amour, son pied qui chancelle,
De vielles chausses trouées, nouées d’une ficelle.
Dans les fossés, la nuit, où ils dorment bien souvent,
Blottis, quand ils ont froid, le matin, en plein vent,
Quand l’arbre frissonnant au cri de l’alouette,
Dresse sur un ciel clair sa noire silhouette !
Leurs mains rouges étaient roses quand Dieu les fit.
Le dimanche, sur les parvis, ils cherchent un vil profit,
Ils errent. Le petit, sous sa pâleur malsaine,
Chante, sans comprendre, une chanson obscène,
Pour faire rire – (hélas lui qui pleure en secret !) –
Quelque immonde vieillard au seuil d’un cabaret,
Si bien que, quelquefois, du bouge qui s’égaie,
Il tombe à leur faim sombre une abjecte monnaie,
Aumône de la bête sans nom qui jette le péché,
Quelques écus hideux sur lesquels le démon a craché !
Pour l’instant, ils mangeaient derrière une broussaille,
Cachés, et plus tremblants que le faon qui tressaille,
Car souvent on les bat, on les chasse toujours !
C’est ainsi qu’innocents condamnés, tous les jours
Ils passent, affamés, devant ma maison et les vôtres,
Et qu’ils vont au hasard, l’aîné menant les autres…..

Alors l’Abbesse qui rêvait, regarda tout là-haut.
Et son oeil ne vit rien que l’éther calme et chaud,
Le soleil bienveillant, l’air plein d’ailes dorées
Des anges innocents, et la sérénité des voûtes azurées,
Couvrait de bonheur, des cris, des rires triomphants
Qui des oiseaux du ciel tombaient sur ces enfants.
Monicaa s’étonnait de ne voir d’autre objet à vos coups,
Que la demande désespérée de ces enfants mystérieux et doux……….


Voilà ce que j’avais à vous conter, en ce jour des innocents, nous regardons toujours avec nos yeux et si peu avec le cœur, qu’en cette période de fêtes il m’a semblé opportun de vous éveiller à la juste valeur des choses, que ce soit l’opulence ou l’insuffisance dans la satisfaction de nos besoins.
Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, avant de clôturer la cérémonie par le partage de l’amitié :
http://www.sylvanet.com/client/2105/prod/V_2105_680_1089722421.mp3




… du bon vin

Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
[b] aussi pure que vous l’avez reçue !


[b]Je vous donne ma paix, donnez-vous chacun un signe de paix…et allez en paix, diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.

Alors chacun se leva et embrassant son voisin, ou lui serrant la main, en signe de paix et de fraternité retrouvées….

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/co_dico_vobis_gaudium.mp3
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 04/01/2009 10:28:14    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

En ce dimanche 04 janvier 1457, en ce jour de l'épiphanie, Monicaa, Aumônière de la Coba et Vicaire diocésain de Clermont fait sonner les cloches et accueille les militaires dans la Chapelle Saint Nicolaïde de la Caserne de Clermont.. http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav






Mes amis, Mes enfants, Mes frères et soeurs d'armes, soyez les bienvenus en votre Chapelle. Je souhaite que la paix et l’harmonie habitent toujours votre cœur. En ce jour de lEpiphanie, il est bon de se replonger dans les origines de ces festivités... nos racines... Je vous invite au voyage intérieur de votre coeur, et nous préparer à l'allégresse du renouveau.
Ayons une pensée d'intention pure pour nos soldats partis aider l'Alliance du Centre, et leurs familles esseulées restées au pays.
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

Citation:
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’Aumônière chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, vous avez tous constaté que la lumière du jour s'accroît de jour en jour, donnant par là, un espoir de retour à la belle saison et chaleur du soleil...En ce jour béni, où l’on fête l'Epiphanie, je voulais vous faire découvrir quelles origines ont les Rois mages, et quelles traditions nos anciens perpétuaient en ce jour du renouveau du Soleil...
Citation:

Je vais vous parler des origines des rois mages et de leurs présents, en ce jour de l’épiphanie.


L'Épiphanie a lieu 12 jours après Noël. Ces 12 jours représentent aussi le décalage entre le calendrier lunaire et le calendrier solaire. Une année fait 12 mois lunaires (à l'origine le mois représentait la période entre deux nouvelles lunes, soit 29,5 jours). Cela fait un total de 354 jours. Il faut ajouter presque 12 jours (comme les 12 mois de l'année) pour atteindre l'année solaire. Six jours après Noël et 6 jours avant l'Épiphanie, se déroule le passage à la nouvelle année

La tradition du roi de la fève nous vient des romains, dont les enfants, pendant les « saturnales » : ( les festivités conduites par les des jeunes gens au solstices d’hiver avec les débordements facétieux des « innocents »), tiraient au sort à qui serait « Roi du festin ».(Le roi mange = tout le monde mange.. ; le roi boit…et tous buvaient…) Cet emploi de la fève, pour interroger le sort, remonte aux grecs, qui se servaient de fèves lors de l'élection de leurs magistrats : (claires ou blanches pour « oui » et foncées ou noires pour « non »… d’où l’origine de l’expression « black boulé » pour dire évincé !).
Cette fête traditionnelle qui venait avec la liesse populaire célébrer le « renouveau du Soleil », car un nouveau cycle de vie débutait avec le début de l’année. Plus tard, dans le frimas, pour redonner le moral aux plus humbles, les nobles offraient des « galettes » au peuple, en ayant soin de glisser dans la galette un « Louis d’or » pour récompenser celui qui serait désigné par le sort…

Nous avons transporté au commencement de janvier une fête que les anciens célébraient vers la fin de décembre, au solstice d'hiver, et que les romains, avaient eux-mêmes empruntée aux perses.(pays d’origine des rois mages…) L'élection de ce roi de circonstance se faisait à table comme il se doit au début des festivités ; mais après avoir été traité pendant la courte durée de son règne avec tout le respect et tous les égards dus à son rang, le monarque éphémère était pendu pour terminer la fête si l’on peut dire « un tantinet barbare ». (le jour des « innocents ») Il est pourtant bon d'ajouter qu'on avait soin de choisir le « Roi » parmi la classe des esclaves, et le plus souvent parmi les criminels. (Barabas ne vous dit rien ?) Voilà vous savez que l’origine traditionnelle des « Rois » prend naissance aux bacchanales romaines !"
-je sais fort bien qu'on peut tout désenchanter à force d'érudition ; mais je vous avouerai que la lecture sur l'origine du roi de la fève ne m'amusera jamais autant qu'une de ces fêtes de famille, devenues beaucoup trop rares aujourd'hui.



Voilà ce que j’avais à vous conter, en ce jour de l'épiphanie, nous regardons toujours avec nos yeux et si peu avec le cœur, qu’en cette période de fêtes il m’a semblé opportun de vous éveiller à la juste valeur des choses, que ce soit l’opulence ou l’insuffisance dans la satisfaction de nos besoins.
Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, avant de clôturer la cérémonie par le partage de l’amitié :
http://www.sylvanet.com/client/2105/prod/V_2105_680_1089722421.mp3




… du bon vin

Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
[b] aussi pure que vous l’avez reçue !


[b]Je vous donne ma paix, donnez-vous chacun un signe de paix…et allez en paix, diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.

Alors chacun se leva et embrassant son voisin, ou lui serrant la main, en signe de paix et de fraternité retrouvées….

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/co_dico_vobis_gaudium.mp3
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....


Dernière édition par Monicaa le 11/01/2009 10:15:12; édité 1 fois
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 04/01/2009 11:02:38    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

En dimanche 04 janvier 1457, en ce jour sacré de l’Epiphanie, la fête des Rois, origine de « l’Avènement du Soleil Roi » - « L’avent », Monicaa, Vicaire diocésain de Clermont, Abbesse de Thiers, et Aumônière de la Coba, fait sonner les cloches et accueille les fidèles dans la Chapelle Saint Nicolaïde de la Caserne.






Mes amis militaires de la Coba, Mes enfants, Mes frères et soeurs d'Armes, soyez les bienvenus en votre Chapelle. Je souhaite que la paix et l’harmonie habitent toujours votre cœur. En ce jour de l’épiphanie, je vous invite au voyage aux sources de la tradition, plus ou moins barbare, qui est à l’origine de ces festivité du renouveau solaire....
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

Citation:
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’Aumônière chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, La lumière du soleil s’accroît à chaque jour, les jours croissent à nouveau comme l’espoir dans nos cœurs… En ce jour béni, où l’on fête l’épiphanie, je voulais apporter la signification et les origines de cette fêtes traditionnelle.:
[/URL [url:3f643677b9=http://imageshack.us]

Citation:

Je vais vous parler des origines des rois mages et de leurs présents, en ce jour de l’épiphanie.


L'Épiphanie a lieu 12 jours après Noël. Ces 12 jours représentent aussi le décalage entre le calendrier lunaire et le calendrier solaire. Une année fait 12 mois lunaires (à l'origine le mois représentait la période entre deux nouvelles lunes, soit 29,5 jours). Cela fait un total de 354 jours. Il faut ajouter presque 12 jours (comme les 12 mois de l'année) pour atteindre l'année solaire. Six jours après Noël et 6 jours avant l'Épiphanie, se déroule le passage à la nouvelle année

La tradition du roi et de la fève nous vient des romains, dont les enfants, pendant les « saturnales » : ( les festivités conduites par les jeunes gens, au solstices d’hiver avec les débordements facétieux des « innocents »), tiraient au sort à qui serait « Roi du festin ».(Le roi mange et tout le monde mange.. ; le roi boit…et tous buvaient…) Cet emploi de la fève, pour interroger le sort, remonte aux grecs, qui se servaient de fèves lors de l'élection de leurs magistrats : (claires ou blanches pour « oui » et foncées ou noires pour « non »… d’où l’origine de l’expression « black boulé » pour dire évincé !).
Cette fête traditionnelle qui venait avec la liesse populaire célébrer le « renouveau du Soleil », car un nouveau cycle de vie débutait avec le début de l’année. Plus tard, dans le frimas, pour redonner le moral aux plus humbles, les nobles offraient des « galettes » au peuple, en ayant soin de glisser dans la galette un « Louis d’or » pour récompenser celui qui serait désigné par le sort…

Nous avons transporté au commencement de janvier une fête que les anciens célébraient vers la fin de décembre, au solstice d'hiver, et que les romains, avaient eux-mêmes empruntée aux perses.(pays d’origine des rois mages…) L'élection de ce roi de circonstance se faisait à table comme il se doit au début des festivités ; mais après avoir été traité pendant la courte durée de son règne avec tout le respect et tous les égards dus à son rang, le monarque éphémère était pendu pour terminer la fête si l’on peut dire « un tantinet barbare ». (le jour des « innocents ») Il est pourtant bon d'ajouter qu'on avait soin de choisir le « Roi » parmi la classe des esclaves, et le plus souvent parmi les criminels. (Barabas ne vous dit rien ?) Voilà vous savez que l’origine traditionnelle des « Rois » prend naissance aux bacchanales romaines !"
-je sais fort bien qu'on peut tout désenchanter à force d'érudition ; mais je vous avouerai que la lecture sur l'origine du roi de la fève ne m'amusera jamais autant qu'une de ces fêtes de famille, devenues beaucoup trop rares aujourd'hui.




Voilà ce que j’avais à vous conter, en ce jour de l’épiphanie, nous regardons toujours avec nos yeux et si peu avec le cœur, qu’en cette période de fêtes il m’a semblé opportun de vous éveiller à la juste valeur des choses, que ce soit l’opulence ou l’insuffisance dans la satisfaction de nos besoins.
Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, avant de clôturer la cérémonie par le partage de l’amitié :
http://www.sylvanet.com/client/2105/prod/V_2105_680_1089722421.mp3




… du bon vin

Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
[b] aussi pure que vous l’avez reçue !
[url=http://imageshack.us]
[/url:3f643677b9]

[b]En ce jour du renouveau du Soleil, je vous donne ma paix, donnez-vous chacun un signe de paix…et allez en paix, diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.

Alors chacun se leva et embrassant son voisin, ou lui serrant la main, en signe de paix et de fraternité retrouvées, après ces quatre semaines de l’avent.….
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
laurentide
Brigadier Res
Brigadier Res

Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2006
Messages: 12 477
Village: Montbrisson
PC: 8

MessagePosté le: 05/01/2009 03:52:52    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Écoutant sagement le discourt de l`aumônière, je lui répond a la fin de son discourt


Amen
_________________
Revenir en haut
linoa
Noble du BA
Noble du BA

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2007
Messages: 14 765
Village: Polignac
PC: 8

MessagePosté le: 05/01/2009 04:01:52    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Présente aussi à la cérémonie, l'écoute avec attention, récite le crédo et reste un moment dans la chapelle...
_________________

Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 11/01/2009 11:32:40    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

En ce dimanche 11 janvier 1457, Monicaa, Vicaire diocésain de Clermont, Abbesse de Thiers et Aumônière de la Coba fait sonner les cloches et accueille les militaires dans la Chapelle Saint Nicolaïde de la Caserne de Clermont.. http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav






Mes amis, Mes enfants, Mes frères et soeurs d'armes, soyez les bienvenus en votre Chapelle. Je souhaite que la paix et l’harmonie reviennent parmi nous en B-A, mais surtout à Montpensier, où des actes peu aristotéliciens ont été perpétrés… Magie ou Sorcellerie, la patte de la bête sans nom apparaît en filigrane. Ayons une pensée d'intention pure pour nos Frères sœurs et amis, touchés par cette action néfaste à la convivialité du village.
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

Citation:
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’Aumônière chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, mes frères et sœurs, mes amis, vous avez tous suivi les évènemenents partiellement relatés en gargote, qui relatent les actes perpétrés dans la nuit du 28 au 29 décembre devant la mairie de Montpensier…Que penser de tout cela ? Je vais vous livrer le fond de mes pensées, afin de conforter et réconcilier les hommes, et de vaincre ces velléités contraires aux vertus d’amitié et de convivialité de notre prophète Aristote.
Citation:


-Tu savais que les personnes qui paraissent être les plus fortes, sont en fait les plus faibles ?
-Tu savais que les personnes qui sont les plus secourables, sont en général celles qui ont le plus besoin qu'on les aide ?
-Tu savais que les 3 mots les plus difficiles à dire sont : "Je t'aime", "Pardon" et "Aide-moi" ?
Les personnes qui les disent sont celles qui réellement en ont besoin ou le sentent, et ce sont à elles que tu dois leur valeur, parce qu'elles les ont prononcées.
-Tu savais que les personnes qui occupent leur temps en te donnant leur compagnie, ou en t'aidant, sont celles qui ont le plus besoin que tu les aides, et qui ont besoin de TA compagnie ?
-Tu savais que les personnes qui s'habillent de noir, sont celles qui souhaitent passer inaperçues, et qui ont le plus besoin de ta compréhension et de ton aide ?
-Tu savais que les personnes qui ont le plus besoin de toi, sont celles qui ne le disent pas ?
-Tu savais qu'il est plus facile de dire ce que tu ressens quand tu
l'écris, plutôt que de le dire en face à la personne ?
-Tu savais que ça a plus de valeur, si on le dit en face à la personne ?
-Tu savais que si tu demandes quelque chose avec beaucoup de foi et que cette foi est sincère, tu obtiendras ce que tu désires ?
Tu savais que les efforts que fait une personne sont concluants, quand ils sont vraiment désirés ?
Si tu connais quelqu'un qui a besoin de quelque chose parmi ce que j'ai pu te dire et que tu puisses l'aider, donne lui ton aide, et tu verras qu'en retour tu recevras en double, ou alors aide-toi toi-même, et regarde les résultats.
-Tu savais que tu comptes beaucoup pour moi ?
Si c'est le moment, l'heure et le lieu où tu as besoin de moi, appelle-moi et je serai à tes côtés !!!
"Un beau jour les gens bougeront ce monde, ou alors sommes-nous déjà en train de le bouger ? "


Voilà ce que j’avais à vous dire pour combattre ces instincts destructeurs, inspirés peu ou prou par la bête sans nom. Refusons ces tentations et tournons nos cœurs vers la vertu, seule capable de nous conduire vers le Soleil à la droite du Très-Haut.
Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, avant de clôturer la cérémonie par le partage de l’amitié :
http://www.sylvanet.com/client/2105/prod/V_2105_680_1089722421.mp3




… du bon vin

Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
[b] aussi pure que vous l’avez reçue !


[b]Je vous donne ma paix, donnez-vous chacun un signe de paix…et allez en paix, diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.

Alors chacun se leva et embrassant son voisin, ou lui serrant la main, en signe de paix et de fraternité retrouvées….

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/co_dico_vobis_gaudium.mp3
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
laurentide
Brigadier Res
Brigadier Res

Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2006
Messages: 12 477
Village: Montbrisson
PC: 8

MessagePosté le: 16/01/2009 03:55:16    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Sur ses mots je me levai, fait mon signe de croix, et me dirige vers la porte.
Bien intentionné a rependre la bonne parole de l`aumônier Monicaa
_________________
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 18/01/2009 09:54:23    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

En ce 3e dimanche de janvier, 18e jour de l'année 1457, Monicaa, Vicaire diocésain de Clermont, Abbesse de Thiers et Aumônière de la Coba fait sonner les cloches et accueille les fidèles en la Chapelle Saint Nicolaïde de la caserne. http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav






Mes amis, Chers frères et soeurs militaires de la Coba, je vous invite à un peu de contrition, ou de sérénité dans les esprits, dans le respect de nos règles morales et aristotéliciennes. Je souhaite que la paix et l’harmonie reviennent habiter vos coeurs.
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

Citation:
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’Abbesse chantonne le credo avec ferveur.

Mes enfants, mes frères et sœurs d'armes, mes amis, Aujourd'hui je vais vous lire un extrait du livre des Vertus. " Le Mythe Aristotélicien, La Pré-Histoire, Chapitre III : L'acédie "
Citation:


Les hommes travaillaient six jours à leur subsistance comme leur avait conseillé Dieu et gardaient le septième pour la prière. Mais il fallut de moins en moins de temps pour travailler et les hommes sombrèrent peu à peu dans l’acédie. Ils paraissaient de plus en plus souvent et même le septième jour au lieu de prier.

Après l’acédie, ce fut d’autres pêchés qui apparurent à la chaîne : la gourmandise, l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure. Cette débauche était encouragée par la Créature Sans Nom qui voulait prouver à Dieu qu’elle avait raison lorsqu’elle affirmait que le fort devait dominer le faible.

Ceci pour bien montrer que le chemin tracé par Oane, est loin d'être quotidiennement suivi. Certes nous gardons notre libre arbitre, mais préservons-nous de l'action néfaste de la bête qui n'a pas reçu de nom, et de ses tentations malicieuses, qui n'ont pour but que de nous discréditer aux yeux du Très-Haut, nous barrant la route vers le Soleil...

Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, avant de clôturer la cérémonie par le partage de l’amitié :
http://www.sylvanet.com/client/2105/prod/V_2105_680_1089722421.mp3




… du bon vin

Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !


Je vous donne ma paix, donnez-vous chacun un signe de paix…et allez en paix, diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.
Alors chacun se leva et embrassant son voisin, ou lui serrant la main, en signe de paix et de fraternité retrouvées….

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/co_dico_vobis_gaudium.mp3
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
linoa
Noble du BA
Noble du BA

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2007
Messages: 14 765
Village: Polignac
PC: 8

MessagePosté le: 18/01/2009 12:57:08    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Linoa se rendit à la chapelle de la caserne. Peu de monde présent, elle en fut peinée pour l'aumonière qui l'avait si gentiemment marié alors qu'elle et son époux n'avaient plus espoir.
Elle s'installa dur une des rangées de devant et écouta la messe.

_________________

Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 25/01/2009 10:55:23    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

En ce dimanche matin, vingt-cinquième jour de janvier 1457, Monicaa accueille les fidèles en la Chapelle Saint Nicolaide de la Coba

Mes chers frères d'armes, mes amis, notre vie est n’est pas faite d’embûches, mais parsemée de choix… oui des choix qu’il nous faut faire au quotidien, poursuivant ainsi le chemin vertueux de nos illustres ancêtres.
L’Eglise comme toute institution a besoin de vous… Il faut que des hommes et des femmes se lèvent dans ses rangs pour propager les idées du dogme aristotélicien, et tendre vers un mieux-vivre, dans la guerre des idées qui se profile au fil des temps. Aujourd’hui je vous invite à méditer sur l’institution qu’est l’église aristotélicienne, et les valeurs que notre vertueuse institution se veut défendre, par le verbe !:


Citation:

Ah, mes enfants, ce que nous dit alors Christos nous illumina ! Ses mots sont restés gravés dans ma mémoire.

" Mes amis, nous dit-il, ne vous méprenez pas ! Ceux qui ne vivent pas dans l’amitié que nous a enseigné Aristote, ceux-là vont errer sur la lune stérile de leur pensées !

Ceux qui cèdent trop vite aux tentations des sept pêchés capitaux, ceux qui ne connaissent pas la vertu, ceux-là finiront dans la souffrance et la solitude de l’enfer lunaire.
Ceux qui cèdent à la voix mielleuse du pêché de la bête sans nom, qui sont séduits par son discours, ceux-là iront l’accompagner dans les ténèbres.
Ceux qui, enfin, se passent de l’amour de Dieu et des Hommes, qui se réfugient dans leur seul égoïsme, ceux là termineront dans l’abîme de la solitude éternelle !

Aussi, prenez garde, mes frères, soyez attentifs et vigilants ! Car nul ne le connaît, le jour où les prophéties se réaliseront. Nul ne le connaît, le jour de la fin des temps. "

Nous écoutions attentivement ce qu’il disait, ayant l’intuition que ce jour était décisif pour notre vie future. Et les neuf qui s’étaient interposés restaient bouche bées devant tant de justesse, devant un tel homme.
Christos reprit :

" Vous voulez me rejoindre ? Alors abandonnez vos biens, votre travail, dites adieu à votre famille… ne revêtez que des haillons et des sandales pour tout vêtement, beaucoup d’amour dans votre cœur et suivez moi. "

Et il dit encore :

" Si votre famille ne vous comprend pas, priez pour elle, car elle n’est pas sensible au message de Dieu.
Si celui qui vous embauche vous en veut, ne lui en voulez pas, et priez pour lui, car il n’est pas sensible au message de Dieu.
Si vos amis vous retiennent, alors entraînez les avec vous, afin qu’ils découvrent aussi le message de Dieu.

La route sera longue et tortueuse, le chemin rugueux, l’horizon lointain, la pente forte, mais le soleil qui brille guidera nos pas. Nous connaîtrons des difficultés, des disputes, des colères, des passions, des hésitations, mais l’amour et l’amitié nous uniront et Dieu nous portera.

Si vous voulez vivre seul, raisonner seul, manger seul, marcher seul, alors rien ne vous en empêche, passez votre chemin et réfugiez vous dans l’amour de vous même. Dans ce cas là, si quelqu’un vous frappe, et que vous tombez, alors personne ne vous relèvera.

Si vous voulez vivre en groupe, dans l’amour de votre prochain et de la multitude, si vous voulez partager votre pain avec vos amis, marcher avec vos frères, alors venez à moi et suivez moi.

Dans ce cas, si vous tombez sur le chemin, un frère s’arrêtera, et vous relèvera. "

Et nous, ses amis, écoutions et approuvions Christos. Nous étions désormais douze pour le suivre. Les six femmes se nommaient Calandra, Adonia, Hélène, Kyrène, Ophelia et Uriana. Les six hommes se nommaient Daju, Thanos, Paulos, Nikolos, Titus et Samoht,



J’ai choisi ce texte fondateur du renouveau de la foi, pour vous inciter à nous rejoindre dans le service du Très-Haut. Demain la guerre des idées sera le théâtre de combats, et si nous ne nous y préparons pas, il se peut que tout bascule, la force obscure de la bête qui n’a pas reçu de nom, reviendra faire verser le sang d’innocents et autres aveuglés par leurs sombres ambitions de domination ! Faisons ce choix fraternel de la vie ! Alors veillez à garder la lumière symbolique qui vous a été donnée lors de votre baptême, c’est le seul chemin vertueux pouvant vous conduire au Soleil divin ! Voici encore une petite gourmandise pour l’esprit :
Ici à Clermont, où le paysan ploie
Dans ses champs, tous les jours,
Ne demande pas la joie ,
Contente-toi de l’Amour !

L’homme est l’arbre à qui la sève
Manque avant qu’il soit en fleur,
Et son sort jamais ne s’achève
Que du côté du malheur.

Tous cherchent la joie ensemble ;
L’espoir rit à tout venant ;
Chacun tend sa main qui tremble
Vers quelque objet rayonnant.

L’espoir c’est l’aube incertaine,
Sur notre but sérieux
C’est la dorure lointaine
D’un rayon mystérieux.

C’est le reflet, brume ou flamme,
Que dans leur calme éternel
Versent d’en haut sur notre âme
Les Félicités du ciel !

Ce sont des visions blanches
Qui, jusqu ‘à nos yeux éblouis,
Viennent à travers les branches
Des arbres du paradis !

Ce reflet des biens sans nombre,
Nous l’appelons le bonheur ;
Et nous voulons saisir l’ombre
Quand la chose est au Seigneur !

Va si haut nul ne s’élève ;
Sur terre il faut demeurer ;
On sourit de ce qu’on rêve,
Mais pas de ce qui fait pleurer.


Monica revient devant l'Autel pour la célébration de l’amitié et du partage, laissant ainsi quelques minutes pour la méditation sur ses dernières paroles…

sous la lumière divine
URL=http://imageshack.us]
[/URL]
…et récite le crédo aristotélicien :
« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN


Monicaa procède au partage de l'amitié aristotélicienne ...


et verse dans une coupe…
(i]… du bon vin[/i]

Allez dans la paix et l’amitié Aristotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !


Allez en paix et répandez la parole divine de par le monde ! Aimez-vous comme je vous ai aimé ! Donnez-vous un signe de paix et d’amitié pour le Bourbonnais-Auvergne !
ainsi chacun se tournant vers son voisin, son ami, son père et sa mère, ou sa sœur ou son frère, tous s’embrassèrent à qui mieux-mieux, dans un réel partage bien fraternel …
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Pythagore


Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 15 244
Village: Aurillac
Localisation IRL: Aurillac
PC: 8

MessagePosté le: 25/01/2009 13:34:31    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Ayant entendu les cloches sonner, je me dirige vers la Chapelle en suivant la direction du son...

Arrivé sur place, je prends place, il y a peu de monde mais je suis l'office avec intérêt puis je prie pour que la mémoire me revienne...

_________________
Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 01/02/2009 10:13:27    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

En ce premier jour de février 1457, premier jour du carême, Monicaa accueille les Militaires de la Coba en la Chapelle Saint Nicolaïde, de la caserne de Clrmont. Cette période d'introspection, est propice à la stimulation des vocations, et à l'exaltation de la foy...

Chers frères d'armes de la Coba, mes amis, notre vie d'éclésiaste est toujours soumise aux choix du Très-Haut… Oui des choix qu’il nous faut faire nous les clercs et Laïcs au service de l'Eglise, pour le bien de tous.
L’Eglise comme toute institution a besoin de nous et de vous… Nous vous accordons avec beaucoup d'affection la Bénédiction Apostolique, en gage des grâces du Ciel, à vous, Vénérables Prélats, aux prêtres, aux religieux, à tous ceux qui vous prêtent leur concours, et à tous les fidèles confiés à vos soins.
Aujourd’hui je vous invite à méditer sur les rituels sacerdotaux et "faire oraison", afin qu'ils ne soient pas faits sans en connaître le sens et les valeurs que notre vertueuse institution se veut défendre, par le verbe !:


Citation:

Faire oraison, prier, méditer. Qui d’entre nous n’a jamais eu peur de ces mots, comme s’ils ouvraient sur un monde inconnu, différent du nôtre ?
On peut réciter des prières apprises par cœur. Et si ces mots n’étaient parfois que des mots pour moi qui les prononce et qui suis en ce moment fatiguée, distraite ? Ma prière risquerait alors d’être un rempart, un faux semblant de dialogue, un obstacle entre moi et Dieu.
L’oraison, elle, est silencieuse. Exemple déroutant et paradoxal où le dialogue naît du silence. C’est qu’il faut être entièrement disponible pour Dieu, que tout notre être soit tendu vers Lui. Laissons nos bruits et laissons entrer Dieu chez nous. Savons-nous écouter celui qui parle ?
L’oraison peut être alors une école de l’écoute. Serait-elle difficile si, au quotidien, nous étions attentifs à ceux qui nous parlent, si nous savions oublier nos préoccupations pour mieux accueillir ce que dit l’autre ?

Cette foi qui ne tend qu'à rester fidèle à la parole d’Aristote, bannissant toute opinion erronée et nuisible, nous prions pour la garder pure et intacte, puisque le peuple a placé sa confiance en vous Vos Majestés, plaçant leur vie à vos soins et à votre vigilance. Nous, clercs de l’église, n’épargnons aucun acte pour promouvoir, paroles dignes et efforts vertueux, par notre exemplarité dans l’exercice des vertus cardinales, vers lequel en définitive doivent converger toutes les autres formes de piété. Que sous votre règne très aristotélicien, les fidèles connaissent toujours davantage ce que nous ont légué Aristote et Christos : "Qui veut vivre, il a où vivre et de quoi vivre; qu'il approche, qu'il croie, qu'il s'incorpore, afin d'être vivifié. Qu'il ne renonce jamais à l'union des membres entre eux, qu'il ne soit pas non plus un membre corrompu, digne d'être retranché, ni un membre difforme qui fasse honte; qu'il soit un membre beau, habile, sain; qu'il adhère au corps, qu'il vive pour le Très-Haut; qu'il travaille maintenant sur terre afin de pouvoir ensuite rejoindre le soleil de lumière….
Qu'ils se rappellent ces paroles : " Que tous les fidèles, unis à Dieu par l'effet du Sacrement du baptême, gardent en eux leur engagement de toujours conserver pure, la lumière du cierge baptismal ".



En ce jour de la présence du Très-Haut, je vous invite à méditer sur vos actes, sur votre engagement, sur ce que vous pouvez apporter de bon pour vous, pour la Coba, pour votre village, vos concitoyens... Ne soyez pas proches des pensées de la Bête sans nom : "Un égoïste c'est quelqu'un qui ne pense pas à moi" ! Ayez le coeur et l'esprit tournés vers la pluralité, la multitude, c'est ainsi que vous servirez votre espèce et le Très-Haut, Père Créateur !

Monica revient devant l'Autel pour la célébration de l’amitié et du partage, laissant ainsi quelques minutes à l'assistance, pour la méditation sur ses dernières paroles…

sous la lumière divine
URL=http://imageshack.us]
[/URL]
…et récite le crédo aristotélicien :
« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN


Monicaa procède au partage de l'amitié aristotélicienne ...


et verse dans une coupe…
(i]… du bon vin[/i]

Allez dans la paix et l’amitié Aristotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !


Allez en paix et répandez la parole divine de par le monde ! Aimez-vous comme je vous ai aimé ! Donnez-vous un signe de paix et d’amitié pour le Bourbonnais-Auvergne !
ainsi chacun se tournant vers son voisin, son ami, son père et sa mère, ou sa sœur ou son frère, tous s’embrassèrent à qui mieux-mieux, dans un réel partage bien fraternel …
_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Pythagore


Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 15 244
Village: Aurillac
Localisation IRL: Aurillac
PC: 8

MessagePosté le: 01/02/2009 17:04:08    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Toujours attentif aux paroles de bon sens déclarées par nostre Aumonier, je prie pour le salut de nostre Duché et de ses Hommes d'Armes.
_________________
Revenir en haut
linoa
Noble du BA
Noble du BA

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2007
Messages: 14 765
Village: Polignac
PC: 8

MessagePosté le: 01/02/2009 17:18:43    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Linoa avait suivit Pythagore pour aller à la messe, malheureusement ils étaient peu...
Elle s'installa non loin de l'un de ses deux sergents chef préférés et écouta tout comme lui en priant.

_________________

Revenir en haut
Monicaa


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2007
Messages: 857
Village: Clermont

MessagePosté le: 08/02/2009 10:32:27    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

En ce dimanche matin radieux et prometteur, la saison s’avance et les oiseaux piaffent d’attendre la Saint-Valentin ! Monicaa enchantée par ces chants de la nature qui se réveille peu à peu, s’avançait vers la Chapelle pour sonner la cloche et appeler les militaires de la COBA à la prière.….....
Cliquez ici pour entendre les cloches sonner :
http://www.sounddogs.com/previews/2107/mp3/320658_SOUNDDOGS_BE.mp3

Monicaa ouvre les portes et accueille les militaires


Dès que tous se furent assis, le son de l’orgue invita les fidèles à entonner le chant d'entrée….[:i].... Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

-« Chers compagnons d’armes, nous voici réunis, en cette chapelle Saint Nicolaïde, en ce jour qui annonce la Saint-Valentin, où nous tous nos espoirs semblent comblés de toute notre espérance…..ouvrons nos cœurs à l’enthousiasme du partage… Que ces échanges soient nombreux et chaleureux ! Aristote vous récompensera par la Grosse Boulasse ! Chantons : http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/al_non_vos_relinquam.mp3

Récitons le Crédo aristotélicien » :


Monicaa, prit place derrière le pupitre pour la lecture du livre des vertus


L’ Amour renaît !.....
Citation:

Le Vent fuit. Regardons entrer dans l’invisible
Ce javelot lancé vers l’éternelle cible ;
Sondons de toutes parts à la fois le mystère.
Notre race, depuis qu’elle est sur cette terre,
Travaille, et ne sait rien de ce que l’homme apprit
Dans des dispersions superbes de l’Esprit..

Sombre unité ! la loi des choses est la nôtre.
Une saison ne sert qu’à faire venir l’autre ;
Hier en reculant fait avancer Demain ;
Profonde identité, sort de l’esprit humain !

A l’Amour, à l’Esprit, donnons tous nos instants,
De cette vie de pleurs et de joies et de carêmes.
Fou qui poursuit la gloire ou qui creuse un problème !
Moi je ne veux qu’aimer, car j’ai si peu de temps !

Le jour qui va finir vaut le jour qui commence.
L’Abbesse ne cessait de rêver sous cet azur si beau.
L’océan de cette vie se prolongeait, immense
Comme l’espoir du juste aux portes du tombeau.
L’étoile sort des flots où le soleil se noie ;
Le nid chante ; la vague à mes pieds retentit ;
Dans toute sa splendeur le soleil se déploie.
Allez les enfants il est temps de faire votre nid !


Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut ! »

Monicaa fit une pause pour laisser à chacun le temps de méditer quelque peu, avant de reprendre par le partage de l’amitié.


-« Allez dans la paix d’Aristote, donnez-vous chacun un signe de paix et d’amitié, au nom de la fraternité aristotélicienne »

[i]Les militaires présents se firent face tour à tour, qui pour se donner une poignée de mains, qui pour s’embrasser… dans la joie et la fraternité aristotélicienne ; puis peu à peu ils quittèrent la Chapelle, pendant que Monicaa sonnait les cloches annonçant la fin de l’office dominical…

_________________

Filleule de Modjo et de Nèvenoë....
Revenir en haut
Capri De Kolhan
Directeur d'hopital
Directeur d'hopital

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2008
Messages: 2 473
Village: Montbrisson
PC: 7

MessagePosté le: 08/02/2009 17:18:36    Sujet du message: Messes à la Chapelle Répondre en citant

Capri eut envie ce jour d'aller à la messe, il y avait si longtemp qu'elle ne l'avait fait...
Se demanda si elle devrait pas se confésser avant d'assister à celle-ci, mais elle suivit les autres soldats et entra dans l'église
Capri récita toute les pières et fut trés étonnée de s'en souvenir.
Elle n'alla pas communier, car elle pensait ne pas avoir le droit, se sentait coupable...mais de quoi au finale elle ne le savait pas...mais bon c'est comme ça se dit - elle.
A la fin de la messe elle salua son voisin de droite et de gauche, puis regarda sortirent et monica allez sonner les cloches.
Capri resta quelques minutes à ne penser à rien, elle regardait l'église, les vitraux, ...puis se signa et sorti.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 03:57:30    Sujet du message: Messes à la Chapelle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum -> Caserne -> [arC]Archives communes -> Archives Chapelle Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 15, 16, 17  >
Page 16 sur 17

Sauter vers:  


Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.
Marquer tous les forums comme lus
Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite