Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum Caserne du Bourbonnais-Auvergne
Point de rassemblement de la Compagnie d'Ordonnance du Bourbonnais-Auvergne
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

VEILLEE AU COIN DU FEU
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum -> Entrée de la Caserne -> Recrutement
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
pascale



Inscrit le: 26 Oct 2007
Messages: 6 949

MessagePosté le: 28/11/2009 16:38:33    Sujet du message: VEILLEE AU COIN DU FEU Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revue du message précédent :

Sans vraiment y réfléchir, la blonde ajuste le goulot à ses lèvres...fait descendre le liquide au fond de sa gorge...
Revers de main sur sa bouche...


Après....Un retour de bras en arrière...Mon bouclier vient frapper mon assaillant...
Déséquilibrée, je me retrouve malgré tout au sol...

Les bruits s amplifient à nouveau...
Sur moi ..une lourde épée se précipite...tente de s abattre...contrée par un bras auvergnat...Sauvée par ...par qui...j en sais rien...
Le temps de me retrouver sur mes deux jambes, le soldat inconnu est lui même frappé durement...peut être même mort...

Levant a nouveau mon écu qui se brise face a un nouveau coup porté...

Sans réfléchir, je m empare d un autre estoc..Rage et fureur...
Un fer dans chaque main..je taille ...j enfonce dans les chairs ennemies...je trace un chemin au BA..
Avec mes frères auvergnats, j ouvre la route a la victoire de la COBA ...

Le bruit de la bataille s estompe peu a peu...dans l odeur de sang.... de chairs grillées parmi les gémissements...
le berrichon se meurt...le berrichon laisse tomber les armes... lève les bras...le berrichon se rend...

Les épées victorieuses montent lentement désignant le ciel...

Lentement ...Mais de plus en plus fort... d une seule voix....Les vaillants et fiers soldats de la COBA se font entendre

BA...BA....BA...BA..

La voix de Pascale s amplifie elle aussi au mot BA...Dans ses oreilles résonnent encore cette clameur d allégresse conquérante et triomphante
Le sourire agrandit par la fierté d avoir combattu au coté de ses compagnons...
Sa main tenant toujours la bouteille.. Elle la lève bien haut...


Force et Honneur !!

Boit encore une longue rasade...

A qui le tour??
Revenir en haut
barbu
[rang]Fantôme
[rang]Fantôme

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2006
Messages: 946
Village: Montbrisson

MessagePosté le: 02/12/2009 21:27:49    Sujet du message: VEILLEE AU COIN DU FEU Répondre en citant

Very sad La caserne est bien vide, ou sont ils? Dehors, mais quel idée par ce temps là, peut être que quelqu'un a pété en dedans.....

.....plop....! me voilà au dessus d'eux, ou, il y a du monde, des connus et des pas connus, mon vieil ami Silec, toujours fidèle au poste le bougre.
La belle Sofio qui a apparemment pris de l'assurance et de la voie également........Sofio, la pauvre petite brigadier perdu en Touraine aux humeurs du sadique dragon.
La Touraine, le duel contre le dragon, pour l'honneur de la COBA, mais avant, l'Anjou, la prise de Angers, Oya qui avait faillit se faire agresser et tuer, sauvée de justesse avant que ces soldats saoul de on ne sait quel bord ne l'enmene, les Lucioles, Cuculus et la sauterelle, les combats à leur cotés, Fougères.......

oui, du temps avait passé, puis voilà, la Touraine de nouveau et la fin........
Mais depuis, que de passage éclair ici, de farce, tiens, une des dernière, Sofio avec ce blanc bec là en bas, je me rappel pas de lui tiens, la bougie j'ai  fais une connerie .

Tiens donc, un feu siffle la nuit, allez zou, un petit passage rapide, aller un peu plus loin pour prendre de l'élan et hop........je passe entre les gens, rasant le feu, faisant vaciller les flammes fortement, bon, ça l'éteint pas comme une bougie parce que bon, c'est tout de même un feu de bois , re entre les gens, et paf, assit sur une branche d'un chêne tout proche, les écouter et les regarder.....toujours aussi terrible boulet ...

_________________
bouh
Revenir en haut
sofio
Duc
Duc

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2006
Messages: 10 192
Village: Montpensier
Localisation IRL: Montpensier

MessagePosté le: 03/12/2009 09:04:45    Sujet du message: re Répondre en citant

Comme une grosse chaleur qui se diffuse dans son corps et son cœur, ce soir elle est bien, se sent vivante, ses yeux pétillent de rêves et les récits la maintiennent en éveil, le sang la guerre, les armées,l'amour , la mort....elle a faim, une dalle d'enfer la prend, elle se jette sur le saucifflard,la faim la soif, elle a assez donné, c'etait la vie avant de soldats, bien avant, mais tous ca peu l'on connu et ce soir c'est peut être le moment de leur raconter, leur dire comment c'etait avant, leur raconter la COBA d'antan.

Une bonne rasade juste pour commencer, et reprendre a la suite de Pascale, une suite sans cohérence, puisque l'on remonte le temps.Le feu sacré vacille, les flammes s'animent, puis elle sent un souffle passer a ses cotés, un mouvement, comme si l'âme du feu avait pris vie pour tourner et virevolter, étrange cette sensation,cela impose comme un silence, un de ces moments la ou toutes les pensées les plus folles sont permises, les siennes ont dépassé la folie, elles ne sont plus que pensées de l'impossible, comme si tout était possible, il suffirait de le vouloir et d'y croire a nouveau.

A bien longtemps de ca en 1455, j'étais tout juste brigadier a l'époque, a eu une guerre en Anjou, sombre histoire encore d'alliance pas clairs , de pouvoirs a prendre, j'étais pas dans les papelards des hauteurs, je suivais je fermais ma gueule, j'allais la ou il fallait, on nous disait prendre 3O pains et armez vous, on nous filait une carte et puis c'etait tout, moi j'ai atterri a la tremouille dans le Poitou, la fallait attendre les ordres, les nouvelles du front, se battre parfois la nuit pour une mairie qu'était même pas de chez nous, se battre aussi contre les villageois qui nous traitaient d'envahisseurs, et nous humiliaient en taverne, soldat de misère, tu suis tu nous envahis, on entendait que ca la bas, on étais la pour eux, et on nous crachait a la gueule, je me souviens d'une fille, elle avait un nom assez fou, elle se disait être morte tué par le comte , elle se disait vengeresse et surement un peu ......

baissant le ton

sorcière....


Si bien que toutes ces histoires de morts et de pouvoirs, nous tournaient la tête a nous soldats nous finissions même par en rêver la nuit et se retourner la journée, en ce temps la l'armée était bien differente, les logisticien les trésoriers tout ca n'existaient pas, il nous fallait attendre un retour au bercail avant de pouvoir toucher notre solde, hé hé ces jours la c'etait pactole, des 8OO écus qui tombait comme ca, d'un coup faisait bon de trainer en taverne les soirs de solde, ca tournait en boissons et ca finissait en chanson, mais en entendant fallait tenir, defois des mois, avec nos pains dans la besace, tenir ou mourir, certains on leur a pas filé le choix......
]

Elle tend la main vers son godet, la nuit avance, la lune se fait haute. bientôt il lui faudra reprendre la route, pour en finir.


Et cette guerre a finit par cesser, on a du se retirer sans rien comprendre, on avait rien gagnée, rien su, c'etait comme ca a l'époque, pas de discutaille , nous étions des soldats pas des parleurs, alors on se battait, on nous disait va la, on y allait, on nous disait rentre , on se rentrait, la politique, les conflits on pouvait pas savoir avant car il y avait pas de messagers rapides, pas de conteurs de nouvelles rien.c'est tout.Beaucoup de ceux présent a l'époque ont disparu aujourd'hui qui se souvient encore de tout ca, morts , partis, ca reviens au même.


Elle se tait , se pince les lèvres, penser aux morts le temps d'une flamme, revoir quelques visages qui dansent dans l'incandescence, pour s'évanouir dans le ciel noir.
Revenir en haut
pascale


Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2007
Messages: 6 949
Village: Montbrisson

MessagePosté le: 03/12/2009 11:06:53    Sujet du message: VEILLEE AU COIN DU FEU Répondre en citant

La blonde soulée par les alcools, dodeline légèrement de la tête...
Images de ces batailles dans la tête...
Impression d avoir encore l ôdeur fade et âcre qui reste à la fin de chaque combat ....

Debout...Faut qu elle aille faire de la place là....Se redresse..bien droite...Qui a mis un tourniquet dans sa tête???
Les fourrés non loin...

Retour cahotique...Sourire idiot sur le visage...Soulager le corps, çà oscille moins dans le crâne, la jeune femme reprend sa place ..chavire légèrement sur son voisin..lui sourit..

Flammes qui s animent un instant...
Comme une ombre amicale qui semble caresser en passant le visage de Sofio...
Dans ses yeux la vie s anime...Les mots défilent et font des phrases..qui finissent par raconter...La COBA....
Celle dont les anciens rêve encore...
Celle que la plupart n ont pas connu...
Celle du respect et de la discipline...

Si les morts savaient...Ils se retourneraient dans leur tombe...
Dire que çà pleurniche tout le temps ...pour un pain ou une solde oublié...
Dire que çà discutaille sans arrêt pour un oui ou pour un non...
Dire que çà se vexe et se plaint dés que l on hausse le ton...
Dire que ....Ne plus rien dire....

La jeune Sénéchal est elle utopique que d avoir une vision tellement proche de cette COBA que raconte Sofio...
Hochements de tête...faut qu elle cause aussi...


Quand je me suis pointée à la garnison de Clermont...Nouvelle recrue....

Cà lui fait drole tiens de dire çà...il lui parait tellement loin ce temps là...

J'peux vous dire que çà filer droit!
t avais pas interêt a l ouvrir...juste le droit de dire "SC à vos ordres!!"
On avait pas le temps de bavasser, ni de jouer aux cartes, croyez moi...
On t offrait pas les p'tits gâteaux ni un coup a boire quand t étais convoqué chez le chef...
Des enguelades et des réprimandes...v'la à quoi t avais droit..juste à la fermer!
Et en plus t étais content en sortant de là!
Les murs ils résonnaient que des aboiements des chefs donant leurs ordres
La cour c était l entrainement tout les jours...avec le bruits des lames et des cris d efforts de chacun...par n importe quel temps...la pluie..la neige..le soleil...
Des exercices en foret...Des défis a relever...Des soirées a picoler...
Mais fallait pas trop hein..Si le chef te choper ivre t étais sur d aller au trou...
On peut dire que j y ai passé un peu de temps..et que je me suis tapé quelque corvées...

La blonde sourit...pour rien au monde elle ne veut oublier ces moments...

ben, notre chef on l adorait...
On etait tous de la même famille, unis, frères ...On se tenait les coudes ..Tous derrière lui....Tous ensemble pour avancer face a l adversité....
On l aurait suivi n importe ou...sans discuter...



Son regard cherche à nouveau de quoi étancher sa soif..de quoi ne pas devenir nostalgique...
finalement c est cette COBA là qu elle aime...
Pour celle là qu elle veut se battre encore...Elle sait qu elle est encore vivante dans le coeur et l âme des soldats...

Qui lui a mis une chope dans la main??...Elle la lève...


A la COBA!!..Celle qui vit en nous, celle que l on aime!!

Boire une bonne rasade...Egrener encore quelques histoires...La nuit est encore là...Il reste quelques heures...
Revenir en haut
Xelia69


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 5 213
Village: Thiers
PC: 8

MessagePosté le: 04/12/2009 13:07:44    Sujet du message: VEILLEE AU COIN DU FEU Répondre en citant

Xelia avait entendu parler de cette veillée...Elle parcourut donc les allées de la caserne, les bureaux, les longs couloirs, la place d'armes, passa les gardes en faction qui surveillait les remparts...

Elle aperçut au loin des personnes parler, discuter, rire, crier parfois, toutes ses silhouettes, elle les connaissait, elle prit donc la direction de ce feu crépitant...

Elle pût distinguer à mesure qu'elle s'avançait des visages qui lui parlaient, qui lui évoquaient des souvenirs, elle vit Sofio, la revenante...Pascale, Linoa, Merenwenn, Silec, Damealine et bien d'autres encore...

Elle fît un signe de tête, très discret, se servit une chope de bière et s'asseya à proximité du groupe...

_________________

<< Honneur et Patrie >>
Ex-Sergent de Thiers; Ex-Maire de Thiers
Revenir en haut
toto.39120
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 02/07/2010 16:10:42    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

J'écrit pour le chef Rv007, je fait une candidature de la part de tinounou, je voudrait être intégré à la COBA...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 03:57:45    Sujet du message: VEILLEE AU COIN DU FEU

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Caserne du Bourbonnais-Auvergne Index du Forum -> Entrée de la Caserne -> Recrutement Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5
Page 5 sur 5

Sauter vers:  


Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.
Marquer tous les forums comme lus
Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite